Vous recherchez une actualité
Actualités

MICROBIOTE: Découverte d'une bactérie intestinale anti-obésité et anti-diabète

Actualité publiée il y a 7 années 3 mois 1 jour
PNAS

De cette découverte à un probiotique ou un médicament qui contribue à prévenir l’obésité et ses comorbidités métaboliques, il pourrait n’y avoir qu’un pas. Cette recherche de l’Université de Louvain, publiée dans les actes de l’Académie des Sciences américaines (PNAS) identifie le rôle crucial d’une bactérie intestinale, Akkermansia muciniphila dans le maintien de la barrière muqueuse intestinale et dans la prévention des troubles métaboliques liés à l'obésité. A. muciniphila pourrait ainsi être utilisée pour de nouveaux traitements contre l'obésité et ses troubles métaboliques associés.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

L'obésité et le diabète de type 2 sont caractérisés par un microbiote intestinal altéré ainsi qu'une inflammation et un dysfonctionnement de la barrière intestinale. Mais les interactions entre la flore intestinale et la barrière intestinale en cas d'obésité et de diabète de type 2 sont encore mal comprises.


Or le Dr Patrice Cani et ses collègues ont isolé une bactérie intestinale, Akkermansia muciniphila, qui qui réside dans la couche de mucus et est corrélée avec le poids corporel chez humains comme chez les souris. Ils constatent que les concentrations de A. muciniphila est diminuée chez les souris obèses et diabétiques de de type 2.

A. muciniphila inverse les troubles métaboliques liés à l'obésité : Lorsqu'ils restaurent les niveaux de la bactérie dans les intestins de souris, les auteurs constatent une amélioration de la barrière intestinale et une inversion des troubles métaboliques dont la diminution de l'accumulation de graisse de masse, de l'inflammation du tissu adipeux et de la résistance à l'insuline.

L'administration d'A. amuciniphila se montre capable d'inverser la diminution de l'épaisseur de la barrière muqueuse. Au-delà des informations importantes sur le mécanisme de régulation bactérienne de A. muciniphila, les auteurs concluent que la bactérie joue un rôle crucial dans la fonction de la barrière intestinale, l'inflammation métabolique et le stockage des graisses. Ils suggèrent donc que la bactérie pourrait être la cible ou la base de nouveaux traitements contre l'obésité.

Source: PNAS doi: 10.1073/pnas.1219451110 May 13, 2013 Classifications Cross-talk between Akkermansia muciniphila and intestinal epithelium controls diet-induced obesity (visuels Bactérie : DANONE RESEARCH / INRA – T. Meylheuc)

Accéder à nos dossiers-Pour y accéder, vous devez êtreinscrit et vous identifier

Obésité de l'enfant (1/6)
Troubles du comportement alimentaire

Dossier Troubles compulsifs alimentaires-

Autres actualités sur le même thème