Vous recherchez une actualité
Actualités

MIGRAINE: Le Botox réduit les crises, leur fréquence, leur durée

Actualité publiée il y a 8 années 7 mois 3 jours
European Journal of Neurology

Des scientifiques de l'Université de Grenade ont confirmé que l'injection d'un anesthésiant local ou de toxine botulique (botox) dans une série de points de la tête dénommés « triggers», situés dans la musculature péricrânienne et du cou, réduit la fréquence des crises de migraine chez les patients atteints de ce trouble. De plus, les chercheurs identifient l'emplacement de ces points dont l'activation déclenche des crises de migraine, et le rapport entre ceux-ci, la durée de la maladie et la sévérité des crises.

La migraine, une des formes des céphalées affecte entre 10 et 12% de la population et 2 à 3 fois plus les femmes que les hommes. Quand la migraine devient chronique (plus de quinze jours par mois), elle provoque une grande incapacité dans la vie quotidienne des patients. Les scientifiques ont mené leur recherche sur des sujets sains et des patients diagnostiqués avec migraine et concluent que ces zones sensibles “les triggers points” apparaissent dans 94% des cas de patients avec migraine, et chez 25% seulement des sujets sains. Les emplacements les plus habituels de ces points sont situés sur le schéma ci-contre. De plus, les scientifiques ont trouvé un rapport positif entre le nombre de points présentés par le patient et le nombre de crises qu'il subit par mois et la durée de la maladie.


52 patients avec migraine, réfractaires aux traitements pharmacologiques habituels ont reçu par injection sous-cutanée 1 ml d'anesthésiant local sur les points actifs toutes les semaines pendant trois mois. Les scientifiques constatent chez ces patients une diminution de la fréquence des crises supérieure ou égale à 50%. Après le traitement, deux tiers des patients déclarent se sentir « mieux ou beaucoup mieux. »

25 patients avec migraine chronique, ont reçu 2 injections de 12,5 unités de toxine botulique sur chaque point, étalées sur trois mois. La diminution la plus importante dans la fréquence des crises avec injection de toxine botulique se produit dans la vingtième semaine.

Cette option « n'est pas un traitement de première option pour la migraine, et ne peut donc s'appliquer qu'à des patients avec migraine chronique ayant essayé plusieurs traitements avec peu ou aucun résultat encourageant, et présentant une sensibilité périphérique de leur musculature », avertit l'auteur principal, M. García Leiva. Récemment, la FDA (Foods and Drugs Administration) des Etats-Unis a approuvé la toxine botulique comme médicament à prescription thérapeutique pour le traitement de la migraine chronique.

Accéder aux dernières actualités sur le Botox, à l'Espace Médicament

Lire aussi: MIGRAINE : Le BOTOX autorisé en traitement par injection, aux Etats-Unis