Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ infantile: Les prémices d'un déclin aux Etats-Unis

Actualité publiée il y a 6 années 5 mois 1 jour
JAMA- CDC

C’est la seconde étude à percevoir ce début de déclin de l’obésité aux Etats-Unis, mais ce sont les premiers résultats nationaux, portant sur près de 27 millions de petits américains, à montrer ce déclin chez les enfants de familles à faible revenu, des familles plus particulièrement touchées par l’obésité. Menée par les US Centers for Disease Control and Prevention, cette large étude, publiée dans l’édition du du JAMA, montre, alors que depuis 1980, la prévalence de l’obésité infantile avait triplé, le premier signe encourageant des stratégies de lutte mises en œuvre aux Etats-Unis, au sein des collectivités, à domicile et à l’école.

Le Pr Liping Pan, des CDC et ses collègues confirme que l'obésité infantile et particulièrement l'obésité extrême, plus fréquente chez les minorités et les familles à faible revenu, est associée à d'autres facteurs de risque cardio-vasculaires et à un fardeau sanitaire considérable alors que la condition et ses comorbidités se poursuivent dans la plupart des cas à l'âge adulte et que la prévalence des facteurs de risque cardiovasculaire augmente avec la sévérité de l'obésité infantile.


Son équipe a analysé les données du système américain de surveillance nutritionnelle pédiatrique (PedNSS), qui comprend près de 50% d'enfants admissibles aux programmes de nutrition fédéraux. L'étude a ainsi porté sur 26,7 millions d'enfants âgés de 2 à 4 ans de 30 États, sur la période 1998 à 2010. Pour chaque enfant, ont été pris en compte, le poids, la taille, l'indice de masse corporelle et donc le niveau éventuel d'obésité. Les chercheurs constatent que,

· la prévalence de l'obésité est passée de 13% en 1998 à 15,21% en 2003 puis à 14,94% en 2010.

· La prévalence de l'obésité extrême est passée de 1,75% en 1998 à 2,22% en 2003 puis à 2,07% en 2010.

Une baisse minime, des répercussions de poids: C'est la première étude nationale depuis 1990 et de cette ampleur, à montrer une baisse, certes minime, de la prévalence de l'obésité et de l'obésité extrême chez les enfants américains. Mais même minime, cette petite baisse peut avoir des répercussions importantes sur la santé de toute une génération, dans les années à venir. Des résultats qui confirment un premier recul déjà constaté dans de grandes métropoles américaines.

Source: JAMA doi:10.1001/jama.2012.108099 December 26, 2012 Trends in the Prevalence of Extreme Obesity Among US Preschool-Aged Children Living in Low-Income Families, 1998-2010 et CDC Data from the Journal of the American Medical Association

Lire aussi : OBÉSITÉ INFANTILE: Premier recul dans quelques métropoles américaines

Accéder à nos dossiers- Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Obésité de l'enfant (1/6)
Troubles du comportement alimentaire


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages