Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: Pourquoi il ne faut pas manger à n'importe quelle heure de la journée

Actualité publiée il y a 4 années 9 mois 2 semaines
Cell Metabolism

Grouper l’ensemble de ses repas et collations sur une période de 8 heures et ne pas s’alimenter le soir, pourrait être le schéma alimentaire idéal si l’on veut éviter le surpoids et si l’on en croit cette étude californienne, expérimentale, menée sur la souris. Cette recherche, présentée dans la revue Cell Metabolism, aux résultats prometteurs, qui méritent d’être validés chez l’Homme, confirme a minima l’importance des horaires des repas dans la perte ou le maintien du poids.

Les chercheurs du Salk Institute à La Jolla et de l'Université de Californie rappellent, qu'avec l'horloge biologique, notre rythme métabolique évolue au cours de la journée. De précédentes études ont suggéré l'influence des horaires des repas sur ce rythme biologique. Les chercheurs ont donc voulu voir si adapter le rythme de son alimentation au rythme biologique pourrait contribuer à la perte de poids.


Un régime alimentaire en temps limité : Ils le nomment « time-restricted feeding (TRF) ». Il s'est agi dans cette étude, d'ouvrir un accès limité à l'alimentation, calé au maximum avec la période de pic du métabolisme chez la souris, soit une période de 9 heures choisie au cours de la nuit (la période d'activité de la souris). Les chercheurs ont soumis 392 souris mâles durant 26 semaines

· soit à un accès libre à la nourriture 24 heures sur 24,

· soit à un accès limité à 9, 12 ou 15 heures durant la nuit.

Certaines souris sont passées d'un régime à l'autre.

Les souris ont reçu l'un des régimes suivants:

- riche en matières grasses (32%), en saccharose (25%)

- riche en matières grasses (62%)

- allégé en matières grasses (13%) et en fructose (60%)

- régime normal

Les poids des souris affectées à chaque régime ont été comparés. D'autres études ont porté sur les effets liés au passage ‘un régime à l'autre.

En bref, quel que soit le régime, un accès à la nourriture limité à 9 heures est celui qui entraîne soit le moins de prise de poids (régime riche) soit le plus de perte de poids (régime allégé). Et ces résultats sont bien sûr indépendants du nombre de calories, précisent les auteurs. Ainsi, des souris nourries avec un régime riche en graisses présentent une augmentation de poids supérieure avec l'importance de la période d'accès à la nourriture, même avec le même nombre de calories: Avec ce régime,

-9 heures d'accès c'est un gain de poids de 26%
-15 heures, c'est un gain de poids de 43%

-24 heures, c'est un gain de poids de 65%

-Des souris soumises à un régime riche en graisses pendant 13 semaines mais à accès limité, puis durant 12 semaines avec accès 24/24, finissent l'expérience avec le même gain de poids que les souris ayant toujours eu cet accès 24/24. Ce qui suggère que l'effet perte ou moindre gain de poids associé à l'accès limité à la nourriture s'estompe rapidement après l'arrêt du régime.

Le régime à accès limité peut-il favoriser la perte de poids ? Ici, toujours sur la souris, le passage d'un accès 24/24 à un accès limité dans le temps à la nourriture entraine, quel que soit le régime, une perte de 5% à 12% du poids corporel. Une perte majoritairement de masse grasse plutôt que de masse maigre, montrent ls chercheurs à l'IRM.

Le régime « accès limité » serait donc, selon les auteurs, extrêmement prometteur dans la perte ou le maintien du poids. Mais il faudra encore confirmer cette opinion par des études sur l'Homme. Quoiqu'il en soit, ces résultats montrent à nouveau que l'important n'est pas uniquement ce que l'on mange, c'est aussi quand on le mange. Ce qui n'exclut pas d'opter pour une alimentation équilibrée et pour une pratique régulière de l'exercice, avant tout.

Source: Cell Metabolism December 2 2014 DOI: http://dx.doi.org/10.1016/j.cmet.2014.11.001 Time-Restricted Feeding Is a Preventative and Therapeutic Intervention against Diverse Nutritional Challenges

Lire aussi: Le JEÛNE intermittent est-il bénéfique pour la santé?

PERTE de POIDS: L'impact de l'heure des repas

ALIMENTATION: L'important ce n'est pas ce que l'on mange, c'est quand on le mange -

Autres actualités sur le même thème