Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: Un avatar pour mieux contrôler son poids

Actualité publiée il y a 5 années 7 mois 3 semaines
Journal of Nutrition Education and Behavior

Le jeu Second Life pourrait-il faire passer le cap d’une perte de poids virtuelle à une perte de poids réelle ? A la recherche de techniques ludiques et d’aujourd’hui pour contrer le fléau de l’obésité qui touche aujourd’hui un Américain sur 3, ces chercheurs de l'Université du Kansas se sont dit pourquoi pas et nous expliquent comment Second Life peut aider les personnes en surpoids à mieux gérer leur alimentation et être utilisé par les professionnels pour mieux surveiller leurs patients.


Suivre un programme de perte de poids, sous la surveillance d'un professionnel de la nutrition restera toujours plus efficace. Mais ce type de programme n'est pas toujours compatible avec l'emploi du temps, les déplacements ou les sorties. Et puis, un programme en ligne peut permettre de garder l'anonymat. Surtout lorsqu'il s'agit de Second Life où chaque participant est représenté par un avatar.

Ici, ces chercheurs ont suivi une vingtaine de personnes en surpoids et obèses, certaines ayant suivi durant 3 mois, un programme de perte de poids avec rendez-vous hebdomadaire avec un professionnel de santé, d'autres ayant suivi un programme de 6 mois de maintien du poids par l'intermédiaire de Second Life. Les participants au programme Second Life créaient normalement leurs avatars, pouvaient, normalement interagir avec les autres avatars des autres participants et par mode vocal via un casque, ce qui permettait aussi l'interaction de groupe. L'éducation et la formation nutritionnelle se déroulait sur une île, réservée au programme et accessible aux seuls participants.

Un régime avec Second Life, moins frustrant? Les auteurs constatent que le programme via la réalité virtuelle, s'il reste moins efficace sur l'importance de la perte de poids, aboutit à un meilleur maintien du poids. Ainsi, le programme « face-face » a permis une perte de poids significativement plus élevée de 10,8% du poids corporel vs 7,6% avec le programme Second Life, mais un maintien du poids significativement moins élevé (9,5% vs 14,0%). Pourquoi ? Il semble, expliquent les auteurs, que les participants pouvaient ainsi planifier leurs repas, faire leurs courses et calculer leurs calories et donc suivre le programme diététique sur second Life, puis l'appliquer ensuite dans la réalité, tout en allant (virtuellement) aux restaurants et ou dans des fêtes, et là sans restriction alimentaire. En quelque sorte, un régime avec Second Life serait moins frustrant ou proposerait des compensations virtuelles à la frustration. De plus, l'utilisation de la réalité virtuelle est jugée ici par les auteurs comme une option très pratique et efficace pour surveiller les individus une fois le programme de perte de poids achevé.

Source: Journal of Nutrition Education and Behavior doi:10.1016/j.jneb.2012.10.007 May 2013 Improving Weight Maintenance Using Virtual Reality (Second Life)

Accéder à nos dossiers-Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Obésité de l'enfant (1/6)
Troubles du comportement alimentaire

Autres actualités sur le même thème

Pages