Vous recherchez une actualité
Actualités

ORIENTATION SEXUELLE: Les humains ont le nez!

Actualité publiée il y a 5 années 1 mois 3 semaines
Current Biology

Les humains émettent-ils aussi des phéromones ? Des signaux chimiques, résultats à la fois de notre sexe biologique et de nos orientations sexuelles émanent bien du corps humain, pour communiquer au sexe opposé notre identité sexuelle, selon ces chercheurs de l'Académie chinoise des Sciences. Leurs travaux, présentés dans la revue Current Biology, démontrent l’existence et les effets subconscients de ces phéromones « sexuelles », chez les humains aussi.

Il s'agit de bouffées de stéroïdes actifs, d'androstadiénone, un dérivé de la testostérone chez les hommes et de l'estratetraenol chez les femmes qui vont influencer la perception par l'autre de leur comportement comme plus masculin ou plus féminin. De précédentes études ont montré que l'androstadiénone présente dans la sueur et le sperme des hommes peut favoriser l'humeur positive chez les femmes. L'hormone Estratetraenol, identifiée dans l'urine féminine fait le même effet sur l'homme. Cependant, jusqu'à cette étude, la fonction de signalisation sexuelle de ces 2 hormones n'était pas connue.


Le chercheur Wen Zhou de l'Académie chinoise des Sciences parle ici de phéromones sexuelles humaines, perceptibles à l'odorat, qui transmettent une indication du sexe.

Ici, les chercheurs ont demandé à des hommes et des femmes, hétérosexuels ou homosexuels de suivre sur écran le déplacement d'une silhouette constituée de 15 points représentant les 12 principales articulations du corps humain, dont le bassin, le thorax et la tête. Ils devaient préciser si ces mouvements étaient plus masculins ou plus féminins. Les participants ont dû répéter cette tâche durant plusieurs jours, tout en recevant, soit de l'androstadiénone, soit de l'estratetraenol soit une solution placebo.

2 stéroïdes typent l'orientation sexuelle : Les résultats montrent que l'androstadiénone induit systématiquement les femmes hétérosexuelles - mais pas les hommes-, à percevoir des mouvements plus masculins. En revanche, les hommes exposés à l'estratetraenol perçoivent les mouvements comme plus féminins. Les hommes homosexuels de manière similaire ou proche à celle des femmes hétérosexuelles, les femmes bisexuelles ou homosexuelles d'une façon située à mi-chemin entre celle des femmes et hommes hétérosexuels.

Ces 2 stéroïdes humains communiquent donc bien des informations d'orientation sexuelle perçues de manière subconsciente.

Source: Current Biology doi.org/10.1016/j.cub.2014.03.035 Chemosensory Communication of Gender through Two Human Steroids in a Sexually Dimorphic Manner

Pour en savoir plus sur les Phéromones


Interstitiel Fiducial

Autres actualités sur le même thème

Pages