Vous recherchez une actualité
Actualités

OSTÉOPOROSE: Moindre risque chez les femmes heureuses!

Actualité publiée il y a 5 années 8 mois 2 semaines
Psychomatic Medicine

Oui, les femmes heureuses ont une densité osseuse plus élevée et à la ménopause un moindre risque d’ostéoporose, révèle cette étude de l’University of Eastern Finland. Ces données, présentées dans la revue Psychomatic Medicine confirment l’impact d’une psychologie positive sur la santé et jusqu’à l’os, mais probablement aussi l'impact de facteurs de modes de vie, dont l'alimentation et l'exercice qui participent eux-aussi à la joie de vivre.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Avec le vieillissement, la densité osseuse se réduit et le risque d'ostéoporose s'accroît. Risque de fracture, réduction des activités quotidiennes, perte d'autonomie, les conséquences sont sévères pour la patiente comme pour la société. Parmi, tous les facteurs de risque, dont de faibles niveaux d'activité physique, le tabagisme, une carence en calcium et en vitamine D, certains médicaments ou pathologies, le stress et la dépression, qui peuvent également entraîner des effets néfastes sur le métabolisme et sur la santé osseuse.


Ici, c'est l'impact de la joie de vivre, utilisée pour mesurer le bien-être subjectif, sur la santé des os, chez des femmes âgées de 60 à 70 ans qui a été évaluée, à partir des données de densité osseuse de 1.147 femmes participant à la cohorte OSTPRE (Kuopio Osteoporosis Risk Factor and Prevention) relevées en 1999 puis 10 ans plus tard, en 2009. Ces participantes ont également renseigné par questionnaire leur niveau de satisfaction de la vie, en répondant à 4 questions relatives au sens et à la facilité de la vie, au bonheur et à la solitude puis ont été réparties en 3 groupes, les « satisfaites », les « mitigées » et les « insatisfaites ». L'analyse montre que,

· si sur 10 ans, en moyenne, la densité osseuse de toutes les participantes s'est réduite de 4%,

· la densité osseuse varie de 52% entre les participantes « satisfaites »(+) et « non satisfaites » (-)

· les femmes heureuses de vivre ont une densité osseuse plus élevée et souffrent moins fréquemment d'ostéoporose que les « insatisfaites »,

· et chez les personnes dont la satisfaction vie s'est détériorée au cours de ces 10 années, la densité osseuse s'est également détériorée, soit une réduction accrue de 85% vs les femmes dont la satisfaction vie s'est améliorée.

En conclusion, la satisfaction de vie est bien associée à la santé des os alors que l'insatisfaction est un facteur prédicteur d'incapacité, de maladie et de mortalité, concluent les auteurs.

Source: Psychosomatic Medicine November/December 2014 doi: 10.1097/PSY.0000000000000114

Life Satisfaction and Bone Mineral Density Among Postmenopausal Women: Cross-Sectional and Longitudinal Associations

Plus d'études sur l'Ostéoporose

Autres actualités sur le même thème