Vous recherchez une actualité
Actualités

PSYCHO: Travailler moins pour se sentir mieux?

Actualité publiée il y a 6 années 3 semaines 3 jours
Journal of Happiness Studies

Moins d'heures au travail, moins de stress, plus de bonheur, l’équation n’est pas si simple, même si cette étude coréenne, avec ses corrélats culturels et juridiques, estime que réduire le temps de travail améliore la satisfaction de vie. Ces conclusions, publiées dans le Journal of Happiness Studies, suggèrent certes que travailler plus de 50 heures par semaine a des répercussions sur le bien-être, mais dans nos pays, la question reste d’avoir un travail…

Alors que de nombreuses études ont déjà suggéré que l'emploi est un facteur de bonheur mais aussi de santé, un vecteur d'intégration sociale, d'autres recherches ont aussi montré que de trop longues heures de travail induisaient le stress, un risque accru de maladies chroniques, comme la maladie cardiaque ou le diabète, et des effets négatifs sur le bien-être.


Un contexte d'étude ici spécifique avec l'introduction de la semaine de 5 jours de travail en Corée en 2004, ayant entraîné une chute du nombre d'heures travaillées par semaine (pour un temps plein de 56 heures en moyenne par semaine en 1998 à moins de 51 heures en 2008, soit, en moyenne une réduction de 5 heures de la durée de travail).

L'étude est basée sur ce contexte particulier et sur les données issues de l'étude South Korean survey qui portait sur 5.000 ménages et 13.783 personnes âgées de plus de 15 ans. Les données comprenaient le niveau de revenus, l'éducation, la situation familiale, le nombre d'heures de travail et des mesures du bien-être subjectif. Les niveaux de satisfaction au travail et de satisfaction de la vie ont été notés sur une échelle de 1 (très satisfait) à 5 (très insatisfait). L'analyse montre que (en Corée),

· un tiers des hommes et un quart des femmes ayant des responsabilités familiales travaillent plus de 60 heures par semaine,

· moins d'un tiers des femmes ayant des responsabilités familiales travaillent moins de… 40 heures,

· les niveaux de satisfaction au travail des femmes et des hommes sont comparables, > 3,

· les niveaux de satisfaction des femmes et des hommes à l'égard des heures de travail sont légèrement inférieurs, toujours autour de 3, les hommes étant moins satisfaits que les femmes,

· l'idéal des femmes serait de travailler de 31 à 40 heures par semaine,

· pour les hommes également, bien qu'ils se déclarent réfractaires au « temps partiel ».

· Avec la diminution du nombre d'heures travaillées, la satisfaction concernant les heures de travail, la satisfaction de vie et la satisfaction au travail sont en hausse.

· Cet effet est dose-dépendant (mais jusqu'à quel seuil ?).

On peut donc conclure, logiquement, avec ces résultats, qu'une trop longue durée hebdomadaire de travail nuit au bien-être mais pas, qu'au niveau de la durée de travail pratiquée dans nos pays, que diminuer le temps de travail aurait un effet bénéfique sur la satisfaction de vie…

Source: Journal of Happiness Studies online August 21 2013 10.1007/s10902-013-9468-1 Work Shorter, Be Happier? Longitudinal Evidence from the Korean Five-Day Working Policy (Visuel © lily - Fotolia.com)

Lire aussi : CARDIO : LES BOURREAUX DE TRAVAIL doivent avoir un cœur en forme

RISQUE CARDIAQUE: 11 heures de travail par jour ou plus, risque cardiaque accru de 67% -

Autres actualités sur le même thème