Vous recherchez une actualité
Actualités

RADIOTHÉRAPIE: Un composé du chou réduit les effets secondaires

Actualité publiée il y a 5 années 6 mois 5 jours
PNAS

La recherche reste toujours en quête de composés naturels qui protègent ou soignent. Ici, cette équipe internationale identifie un composé du chou, nommé « 3,3'-Diindolylmethane » (DIM) capable de protéger contre les radiations et en particulier les effets secondaires possibles de la radiothérapie en cas de cancer. Si les conclusions de cette première étude, publiée dans les Actes de l’Académie des Sciences américaine (PNAS) et menée sur l’animal, doivent encore être confirmées, DIM semble bien contribuer à réparer les dommages causés à l'ADN par les radiations (dont la radiothérapie).

Le 3,3 '- diindolylmethane est un composé dérivé de légumes crucifères comme le chou, le brocoli ou le chou-fleur. On savait déjà qu'une alimentation riche en légumes crucifères est liée à une réduction du risque de plusieurs cancers humains.


Les chercheurs de l'Université de Georgetown, de la Wayne State (Etats-Unis) et de l'Université Soochow et de l'Académie chinoise des sciences médicales ont injecté des doses différentes de DIM à des souris et des rats irradiés, chaque jour durant 2 semaines, soit en sous-cutané soit directement dans l'abdomen. Certains groupes d'animaux avaient reçu une greffe de cellules cancéreuses mammaires humaines.

DIM prolonge la survie à l'irradiation : Les chercheurs constatent que les animaux ayant reçu des doses multiples de DIM, avant ou dans les 24 heures qui suivaient l'irradiation, ont survécu plus longtemps que les animaux non traités. Ainsi, alors que les animaux témoins meurent en 10 jours, 60% des rats traités survivent 30 jours avec des doses élevées de DIM, 50% des rats en cas de dose plus faible. Enfin, DIM n'agit que sur les effets de l'irradiation mais n'affecte pas la croissance des tumeurs.

DIM stimule la réparation des dommages causés à l'ADN : Les chercheurs suggèrent que le DIM pourrait être utilisé par les médecins, soit pour réduire les dommages liés à l'exposition accidentelle aux rayonnements soit pour prévenir les dommages aux tissus sains causés parfois par la radiothérapie. Bien qu'ayant obtenu ces résultats sur l'animal, les scientifiques se disent confiants et

Pensent que DIM peut être administré aux humains en toute sécurité et sans effets secondaires.

Source: PNAS October 14 2013 doi: 10.1073/pnas.1308206110 DIM (3,3′-diindolylmethane) confers protection against ionizing radiation by a unique mechanism (Visuel © Pierre brillot - Fotolia.com)

Lire aussi: CANCERS: Le resvératrol rend les tumeurs plus sensibles à la radiothérapie -


Interstitiel mediset

Autres actualités sur le même thème

Pages