Vous recherchez une actualité
Actualités

RECHERCHE MÉDICALE: Seuls 11% des adultes participent aux études

Actualité publiée il y a 6 années 8 mois 3 semaines
Clinical and Translational Science

Ce n’est pas suffisant, remarque cette étude de l’Université du Michigan qui explique qu’améliorer la participation du public pourrait favoriser un développement plus rapide et plus sécure des soins de santé. Car de nombreux essais cliniques portent sur un nombre trop faible de participants. Quelques chiffres sur la sensibilisation du public à la recherche médicale, issus de l'édition de janvier de la revue Clinical and Translational Science.

L'enquête a été menée en 2011, aux Etats-Unis, auprès de 2.150 ménages. Ses résultats, soit une participation de 11% des adultes de tous âges et de 5% des enfants, correspondent à un total de 20 millions de participants adultes et de 3 millions d'enfants, estime l'auteur de l'étude, le Dr Matthew Davis, professeur agrégé de pédiatrie et de médecine interne à l'Université du Michigan. « Compte-tenu des critères souvent très précis de participation, le niveau de sensibilisation reste trop faible (…) Les instituts de recherche doivent inciter et convaincre les communautés à comprendre leurs besoins, leurs objectifs et les opportunités à venir, et à s'engager dans la recherche. C'est alors que le public peut bénéficier d'une manière formidable de la recherche à laquelle il contribue.»


L'équipe du Dr Davis constate en effet que 64% des adultes sont au courant de la possibilité de participer à des essais cliniques ou des études mais que seuls 12% des parents connaissent la possibilité pour leurs enfants d'y participer. Des résultats identiques quels que soient le niveau d'éducation et l'origine des répondants. Ce qui est important, alors que les soins de santé doivent être accessibles à tous.

Une initiative américaine pour favoriser la recherche translationnelle : Les US National Institutes of Health développent, avec leur National Center for Advancing Translational Sciences (NCATS) des programmes d'engagement communautaire qui permettent aux centres de recherche américains de communiquer, de manière interactive sur leurs besoins de recherche -et de participants à leurs projets scientifiques- et d'adapter plus rapidement les résultats d'études à la pratique clinique.

En France, une précédente enquête avait montré que si les Français semblent convaincus de l'importance des essais cliniques, seuls 7% se sont déjà vus proposer, par leur médecin, de participer à un essai clinique, une proposition qu'ils auraient acceptée dans plus de 80% des cas. Reste à vaincre aussi les peurs et parfois l'absence de sentiment d'urgence. De plus, toutes les études médicales ne sont pas des essais cliniques.

Source: Clinical and Translational Science online 14 JAN 2013 DOI: 10.1111/cts.12019 Public Participation in, and Awareness about, Medical Research Opportunities in the Era of Clinical and Translational Research (Visuel Fotolia)

Lire aussi : ESSAIS CLINIQUES en France: L'urgence de vaincre les réticences -

Autres actualités sur le même thème