Vous recherchez une actualité
Actualités

ROUGEOLE: 3 ans d'immunosuppression méritent bien une vaccination

Actualité publiée il y a 4 années 2 mois 1 semaine
Science

On savait déjà que la rougeole peut chez les enfants affaiblir quelque temps le système immunitaire. Cette étude de l’Université de Princeton montre que cette immunodépression pourrait durer jusqu’à 3 ans, laissant les enfants avec des défenses immunitaires affaiblies contre les infections. La recherche, publiée dans la revue Science, explique comment la rougeole entraine cette véritable amnésie immunitaire et rappelle ainsi toute l’importance de la vaccination. Car réduire l’incidence de la rougeole, c’est réduire la mortalité liée à d'autres infections.

Au-delà de cette amnésie immunitaire, il y a les données épidémiologiques qui montrent une très forte corrélation entre l'incidence de la rougeole et les décès d'autres maladies, révélant une période de latence immunitaire moyenne estimée à 28 mois après l'infection par la rougeole. Une constatation significative quel que soit le groupe d'âge.


Sur l'immunosuppression, la nouveauté est la durée de cette période de vulnérabilité, soit près de 3 ans, après l'infection. «Nous savions déjà que la rougeole attaque la mémoire du système immunitaire, mais nous pensions que c'était pour un court laps de temps. Cependant, nous montrons que cette immunosuppression dure beaucoup plus longtemps», commente le Dr Jessica C. Metcalf, professeur de biologie évolutive à Princeton et auteur principal de l'étude. Cette immunosuppression est documentée par une étude du centre médical de l'Université Erasmus (Pays-Bas), une étude citée par les auteurs, qui révèle des associations profondes entre la rougeole et la suppression des lymphocytes T qui forment la « mémoire immunitaire» contre les maladies. Si ces cellules immunitaires se redéveloppent environ un mois plus tard, elles ne sont alors que presque entièrement dirigées contre la rougeole.

La vaccination présente donc un gros avantage au-delà de la protection contre la rougeole : Se protéger contre la rougeole, c'est aussi éviter cette immunosuppression donc cette vulnérabilité aux infections, durant une période, l'enfance, de forte incidence et vulnérabilité. «C'est l'une des plus interventions les plus rentables pour la santé publique », commente l'un des auteurs. ".

La rougeole associée à d'autres maladies et au décès prématuré : L'étude des données de décès chez les enfants âgés de 1 à 9 ans en Europe et de 1 à 14 ans aux États-Unis, dans les périodes pré et post-vaccinales. L'analyse des données montre une forte corrélation entre l'incidence de la rougeole et les décès liés à d'autres maladies, sur une période de plus de 2 ans après l'infection par la rougeole. Réduire l'incidence de la rougeole, c'est donc réduire la mortalité liée à d'autres infections. Des résultats qui suggèrent ainsi que la vaccination contre la rougeole sert plus largement la santé publique en réduisant le risque d'autres maladies infectieuses. Certes, l'impact à long terme de cette amnésie immunologique sur la morbidité doit être encore mieux compris, en particulier pour les pays pauvres en ressources, où la rougeole entraîne une mortalité encore plus importante.

Source: Science 8 May 2015 DOI: 10.1126/science.aaa3662 Long-term measles-induced immunomodulation increases overall childhood infectious disease mortality

Plus d'études sur la Rougeole

Autres actualités sur le même thème