Vous recherchez une actualité
Actualités

SCHIZOPHRÉNIE: La perte de matière grise identifiée comme typique de la maladie

Actualité publiée il y a 9 années 2 semaines 6 jours
Archives of General Psychiatry

Les adolescents diagnostiqués avec la schizophrénie ou autres psychoses montrent une diminution plus importante en volume de matière grise et une augmentation du liquide céphalorachidien dans le lobe frontal par rapport aux adolescents en bonne santé. Ces toutes nouvelles constatations vont faciliter le diagnostic de ces troubles, selon cette étude publiée dans l’édition de janvier de la revue Archives of General Psychiatry, l'une des revues du JAMA.

"La perte progressive de la matière grise du cerveau avait déjà été signalée avec la schizophrénie dans l'enfance mais on ignorait si ces changements étaient partagés par les patients pédiatriques atteints de différentes psychoses ", écrivent les auteurs.


Le Pr. Celso Arango, de l'Hôpital général universitaire Gregorio Marañón (Madrid) et ses collègues, ont suivi par IRM les évolutions du cerveau, lors du premier épisode de psychose précoce, et la relation de cette évolution au diagnostic et au pronostic durant deux années chez 61 petits patients venant de 6 unités psychiatriques d'Espagne (25 étaient diagnostiqués avec la schizophrénie, 16 avec des troubles bipolaires et 20 avec d'autres psychoses) vs un groupe témoin de 70 participants.

Des signes neurobiologiques spécifiques à la schizophrénie : Les jeunes patients diagnostiqués avec la schizophrénie montrent la grande perte de volume de matière grise dans le lobe frontal la plus importante au cours des deux ans de suivi. Les patients souffrant de schizophrénie montrent une augmentation du liquide céphalorachidien dans le lobe frontal gauche.

Parmi les patients atteints de schizophrénie, les changements de volume du cerveau dans certaines zones s'avèrent progressifs et liés à des marqueurs de mauvais pronostic, comme une hospitalisation ou des symptômes négatifs. La perte de volume de matière grise s'avère liée à plusieurs semaines d'hospitalisation et une sévérité des symptômes.

Les auteurs n'ont pas trouvé de changements significatifs chez les patients atteints de troubles bipolaires par rapport aux patients du groupe contrôle.

En conclusion, la progression de la perte de matière grise du volume est typique des patients qui se avec diagnostic de schizophrénie, écrivent les auteurs. Certains des processus physiopathologiques identifiés sont aussi des marqueurs de mauvais pronostic. Selon les chercheurs, les stratégies thérapeutiques devraient donc se concentrer sur leurs fondements neurobiologiques.

Source : Arch Gen Psychiatry. 2012;69[1]:16-26 « Progressive Brain Changes in Children and Adolescents With First-Episode Psychosis(Visuels Inserm- Lire aussi: Schizophrénie de l'adolescent : mise en évidence d'anomalies anatomiques du cerveau (22 septembre 2008)

Accéder aux dernières actualités sur la Schizophrénie

Autres actualités sur le même thème