Vous recherchez une actualité
Actualités

TMS: Les prévenir, ça ne s'improvise pas!

Actualité publiée il y a 7 années 11 mois 6 jours
Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé

Après « Y mettre fin, c’est possible ! », le gouvernement entame le 4è volet, très pragmatique, de la campagne pluri-annuelle de sensibilisation et de prévention sur les troubles-musculo squelettiques (TMS). Une fiche présente, aux chefs d’entreprise, les bons protocoles à mettre en place pour prévenir les TMS, car « Prévenir les troubles musculo-squelettiques, ne s’improvise pas ».

Les TMS sont directement liés aux conditions de travail (gestes répétitifs, cadences imposées, postures statiques, contraintes de temps, intensité, mauvaise et conception des outils de travail.


À ces conditions peuvent s'ajouter des facteurs aggravants : froid, vibrations, risques psychosociaux, générateurs d'un état de stress.

Mais elles ne sont pas une fatalité: Une campagne presse et radio et une fiche pratique donnent aux responsables d'entreprise le réflexe et des outils concrets pour lutter contre les TMS dans leur entreprise : conseils, rappels des contrôles à effectuer, exemples d'expériences menées, bonnes pratiques et contacts...Etat des lieux, actions simples, recours aux services experts existants, la feuille de route n'es pas si compliquée. Ainsi la fiche recommande un mode d'actions par « petites touches », d'améliorations du quotidien, pour agir concrètement sur toutes les dimensions, technique, organisationnelle et humaine des TMS.

Les TMS restent la première cause de maladie professionnelle en France et représentent un enjeu humain et économique considérable pour les entreprises. Un quart des travailleurs européens se plaignent de maux de dos et 23 % de douleurs musculaires. En France, les TMS représentent près de 80% des maladies professionnelles, un coût annuel de 8,4 millions de journées de travail et près de 800 millions d'euros de frais couverts par les cotisations des entreprises pour les actifs du régime général et 60 millions d'euros pour les actifs agricoles, selon la CNAMTS.

Ces actions de communication ont donc pour objectif d'inciter aussi les dirigeants et bien sûr les CHSCT, à se poser les bonnes questions et à mettre en place des actions de prévention. Cette campagne sera déclinée en presse magazine et professionnelle ainsi qu'en radio fin octobre et début novembre.

Autres actualités sur le même thème