Vous recherchez une actualité
Actualités

ACTOS®: Quelques semaines de sursis pour les glitazones?

Actualité publiée il y a 10 années 1 mois 2 semaines
Afssaps-Circulation

Il faudra attendre encore quelques semaines, les résultats de l'étude en cours de l'Assurance Maladie et de l'évaluation de l'Agence européenne, pour connaître le sort de cet autre glitazone, Actos®. L’espoir mis dans la glitazone, qui rend les cellules des muscles et du foie plus sensibles à l'insuline, pour le traitement du diabète, aura décidément été déçu par deux fois, ou du moins bien réfreiné. Car après la rosiglitazone (Avandia®) frappée de suspension par l’EMA et de restrictions par la FDA pour augmentation du risque d’infarctus du myocarde, c’est au tour d’une autre glitazone, la pioglitazone, d’être suspectée d’être facteur de risque de cancer de la vessie. C’est donc Actos® et Competact® du laboratoire Takeda qui retiennent aujourd’hui toute l’attention de l’Afssaps et de l’Agence européenne (EMA).

Il faut ajouter ici, avant d'en venir à la question d'actualité, qu'une étude de septembre 2010, publiée pourtant dans la revue Circulation: Cardiovascular Quality and Outcomes, de l'American Heart Association, en pleine enquête de la FDA, avait conclut que les évènements cardiovasculaires et le risque de décès cardiaque sont les mêmes pour les deux glitazones, rosiglitazone ((Avandia®) et pioglitazone (Actos® et Competact®), qu'il s'agisse d'infarctus myocardique aigu, d'insuffisance cardiaque aiguë et de mortalité toutes causes.


Mais aujourd'hui c'est le risque de cancer de la vessie qui préoccupe les autorités sanitaires, avec une mise en garde adressée aux professionnels de santé sur la possibilité d'un risque accru de cancer de la vessie chez des patients diabétiques traités par Actos® et Competact®. Des signalements récents conduisent à envisager un lien entre une exposition prolongée à la pioglitazone et une augmentation du risque de cancer de la vessie.

Ces spécialités font l'objet d'un suivi national et européen de pharmacovigilance, en France par le Centre Régional de Pharmacovigilance (CRPV) de Montpellier depuis leur mise sur le marché et d'une étude cohorte menée sur près de 200.000 patients diabétiques traités par pioglitazone qui permettra de confirmer ou non, dès fin mai, ce nouveau risque évoqué. L'Afssaps a également informé l'Agence européenne du médicament (EMA), qui poursuit sa ré-évaluation, de l'augmentation du nombre de cas français de cancers de la vessie rapportés chez les diabétiques traités par pioglitazone.

L'Afssaps a donc mis en garde contre ce risque les prescripteurs et les pharmaciens, dans l'attente des résultats intermédiaires de son étude de cohorte. La réévaluation étant également en cours au niveau européen, l'Afssaps précise qu'il n'y a pas lieu de cesser la délivrance d'Actos® et de Competact®.

Source: Communiqué Afssaps, Circ Cardiovasc Qual Outcomes, on line 24/8/2010. : « Risk of cardiovascular events and all-cause mortality in patients wit thiazolidinediones in a managed-care population », American Heart Association (Visuel Glitazone : the Faseb journal)

Accéder aux dernières actualités sur les Glitazones, à l'Espace Diabète

Lire aussi: DIABÈTE: L'Afssaps surveille Actos (pioglitazone) pour risque de cancer de la vessie -

Accéder au Dossier Diabète

Pour accéder à ce dossier, vous devez être inscritet vous identifier