Vous recherchez une actualité
Actualités

ACUPUNCTURE: Pas mieux qu'un placebo pour soulager la douleur?

Actualité publiée il y a 9 années 9 mois 4 semaines
Pain

Pas mieux que le placebo et non sans mal…C’est un peu la conclusion de cette étude menée par les universités d'Exeter et de Plymouth (UK) et l'Institut coréen de médecine orientale (Daejeon, Corée du Sud). Bien que l'acupuncture soit couramment utilisée pour contrôler la douleur, des doutes sur son efficacité et sa sécurité subsistent donc. A fortiori après publication de cette analyse de l’ensemble de la littérature scientifique, dans l’édition d’avril de la revue scientifique Pain, qui conclut : Il n’y a que peu de preuves vraiment convaincantes de l’efficacité de l'acupuncture dans la prise en charge de la douleur, en revanche, des effets indésirables graves continuent d'être signalés.

Les chercheurs britanniques et Coréens ont mené une évaluation critique des études portant sur l'acupuncture dans le traitement de la douleur."De très nombreuses études sur l'acupuncture dans le traitement de la douleur sont disponibles, mais elles n'intègrent que quelques critères ou quelques situations et les contradictions sont tout aussi nombreuses", commente l'auteur principal, le Pr. Edzard Ernst, de la Peninsula Medical School (Universités d'Exeter et Plymouth). "En revanche, l'acupuncture reste associée à des effets indésirables graves. On pourrait faire valoir que, compte tenu de sa popularité, le nombre d'effets indésirables graves est infime. Mais un événement indésirable évitable est un de trop. Pour faire des progrès il faudrait former tous les acupuncteurs à un niveau élevé de compétence. "


Après étude de l'ensemble de la littérature scientifique sur le sujet, sur les 266 études trouvées, les chercheurs en ont retenu 56 considérées comme acceptables pour un examen systématique. Les auteurs observent que les résultats récents et de haute qualité des essais contrôlés randomisés montrent que les diverses formes d'acupuncture, l'«acupuncture simulée», au cours de laquelle aucune aiguille ne pénétre dans la peau, a le même niveau d'efficacité pour les douleurs chroniques du bas du dos, que les diverses formes d'acupuncture, et toutes les formes d'acupuncture sont plus efficaces que les soins standard. Dans ces études, l'effucacité est très fréquemmentb attribuée à des facteurs tels que le pouvoir de conviction ou le mode de communication du thérapeute et l'enthousiasme ou la confiance du patient.

La réponse se trouve dans les études menées sur les effets indésirables de l'acupuncture. Ces études ont été regroupées en trois catégories: les infections (38 cas), les traumatismes (42 cas) et d'autres effets indésirables (13 cas). Bon nombre des effets indésirables n'est pas intrinsèque à l'acupuncture, mais résulte plutôt de mauvaises pratiques des acupuncteurs. Les complications les plus fréquemment rapportées incluent des pneumothorax, (la pénétration du thorax) et des infections bactériennes et virales. 5 patients sont décédés après leur traitement.

Dans un article de commentaire, dans lea même édition de Brain, le Dr. Harriet Hall, explique. "Lorsqu'un traitement est largement étudié depuis des décennies et que les résultats continuent à être incompatibles, il devient très probable que le traitement n'est pas vraiment efficace. Cela semble être le cas pour l'acupuncture. En fait, pris dans leur ensemble, les données publiées et scientifiquement rigoureuses conduisent à la conclusion que l'acupuncture n'est pas plus efficace que le placebo.