Vous recherchez une actualité
Actualités

ALCOOL au VOLANT : L'éthylotest nouveau est arrivé

Actualité publiée il y a 8 années 1 semaine 1 jour
Sécurité routière

Un verre de vin peut suffire à bloquer le véhicule. Ce décret paru le 7 septembre instaure l’installation d’un éthylotest anti-démarreur aux auteurs de délits de conduite en état d'ivresse. Un dispositif déjà adopté dans de nombreux pays et qui réduirait de près de 70% le taux de récidive.

L'alcool est à l'origine de 34% des accidents mortels toute l'année. Cette proportion s'élève à 45% dans les accidents mortels à un véhicule seul sans piéton. L'alcool est impliqué dans la moitié des accidents mortels survenus le week-end et est la principale cause de 42% des accidents mortels touchant les jeunes de 18 à 24 ans l'été.


Les limites de consommation à ne pas dépasser : Le risque d'accident mortel augmente considérablement avec le taux d'alcoolémie. En France, il est interdit de conduire avec un taux d'alcool égal ou supérieur à 0,5 gramme par litre de sang, soit 0,25 mg d'alcool par litre d'air expiré.

6 mois à 3 ans d'éthylotest anti-démarreur: Les conducteurs condamnés pour conduite en état d'ivresse, peuvent désormais voir le maintien de leur droit à la conduite au suivi d'un programme de sensibilisation à la sécurité routière. Ce programme comporte l'installation, obligatoire et à leurs frais, d'un éthylotest anti-démarreur sur le véhicule, pour une période minimale de 6 mois et maximale de 3 ans durant laquelle un certificat provisoire et spécifique, remplace le permis de conduire.

Quelle peine en cas de fraude? Un décret publié au Journal officiel du mercredi 7 septembre 2011 vient de fixer à 1.500 euros, l'amende sanctionnant l'utilisation frauduleuse de l'éthylotest anti-démarrage, en vue de démarrer le véhicule malgré un état alcoolique. La confiscation du véhicule peut s'ajouter à cette amende.

L'éthylotest anti-démarreur, quelle efficacité ? Aux Etats-Unis, où un petit nombre d'états seulement a déjà mis en place ce dispositif à titre de sanction, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont procédé à un examen systématique de 15 études scientifiques portant sur ces anti-démarreurs. Les chercheurs constatent une réduction des taux de nouvelle arrestation/récidive de conduite avec « facultés affaiblies par l'alcool » de 67%.

Autres actualités sur le même thème