Vous recherchez une actualité
Actualités

ANTIDÉPRESSEURS pendant la grossesse: Pas de risque accru de décès de l'enfant

Actualité publiée il y a 7 années 6 mois 4 jours
JAMA

Cette étude sur plus de 1,6 millions de naissances et près de 30.000 femmes, publiée dans l’édition du 2 janvier du JAMA, montre que la prise d’un antidépresseur durant la grossesse n’entraîne pas de risque de mortinatalité ou de mortalité néonatale ou post-néonatale. Alors que la dépression touche 7 à 19% des femmes enceintes, ces résultats autorisent la prescription d’inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS), mais en tenant compte des autres résultats périnataux et les risques associés à la maladie mentale de la mère.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Les auteurs du Karolinska Institutet (Suède), rappellent que la dépression maternelle est associée à des résultats défavorables de la grossesse, dont le risque accru d'accouchement prématuré, qui peut entraîner une morbidité et une mortalité néonatales. Ainsi, l'utilisation des ISRS pendant la grossesse a déjà été associée à des anomalies congénitales, au syndrome de sevrage néonatal et à une hypertension artérielle pulmonaire persistante du nouveau-né. Cependant, le risque de mortinatalité et de mortalité infantile pour la comptabilisation des antécédents de maladie psychiatrique maternelle demeure inconnu.


Le Dr Olof Stephansson, du Karolinska Institutet et ses collègues ont regardé si l'exposition aux ISRS pendant la grossesse était associée à un risque accru de mortinatalité, de mortalité néonatale et post-natale à partir des données sur 1.633.877 naissances uniques et 29.228 (1,8%) mères ayant reçu une prescription d'ISRS pendant la grossesse. Les chercheurs constatent chez les femmes ayant pris des ISRS, des taux globalement similaires :

· un taux de mortinatalité de 4,62 vs 3,69/1.000

· de décès post-néonatal de 1,38 vs 0,96/1.000

· de décès néonatal de 2,54 vs 2,21/1000

L'utilisation des ISRS durant la grossesse n'est donc pas associée de manière significative à la morti-naissance, mort néonatale, post-néonatale. Après ajustement avec les facteurs de risque liés à une hospitalisation antérieure pour maladie psychiatrique, les taux obtenus sont similaires avec et sans ISRS. En fait, l'augmentation des taux de mortinatalité et de mortalité post-néonatale chez les nouveau-nés exposés à un ISRS pendant la grossesse sont expliqués par la maladie psychiatrique de la mère et d'autres facteurs de risque comme le tabagisme et l'âge avancé de la mère.

Source: JAMA January 2013, 2 2013;309(1):48-54 Use of Anti-Depressants During Pregnancy Not Associated With Increased Risk of Stillbirth, Infant Death (Visuel Fotolia)

Lire aussi :

ANTIDÉPRESSEURS pendant la grossesse, risque d'hypertension pulmonaire pour l'Enfant

GROSSESSE: Les antidépresseurs peuvent accroître de 80% le risque d'HTA -

Autres actualités sur le même thème