Vous recherchez une actualité
Actualités

ANTIDÉPRESSEURS pendant la grossesse, risque d'hypertension pulmonaire pour l'Enfant

Actualité publiée il y a 7 années 9 mois 4 jours
BMJ.com

Un risque extrêmement faible d'hypertension pulmonaire persistante chez le nouveau-né, mais qui double, lorsque leur mère a pris des antidépresseurs en fin de grossesse. Les femmes enceintes doivent donc être alertées sur les risques des antidépresseurs pour l’enfant à naître. Prendre des antidépresseurs pendant la grossesse expose l’enfant à un risque accru d'hypertension pulmonaire persistante de l’ordre de 3/1000, conclut ainsi cette étude du Karolinska Institute, publiée en ligne le 12 janvier sur bmj.com

L'hypertension artérielle pulmonaire persistante est une augmentation de la pression sanguine dans les poumons. Elle mène à l'essoufflement et la difficulté à respirer. C'est une maladie rare, mais grave qui présente une association significative avec l'insuffisance cardiaque.


Ces chercheurs du Karolinska (Stockholm) ont passé en revue 1.618.255 naissances simples, de 1996 à 2007 intervenues au Danemark, Finlande, Islande, Norvège et en Suède. Les bébés ont été évalués à 33 semaines. 11.000 mères étaient sous antidépresseurs en fin de grossesse et environ 17.000 en début de grossesse. 54.184 mères avaient également subi préalablement un diagnostic psychiatrique, mais ne suivaient aucun traitement médicamenteux. L'étude a enregistré l'hypertension pulmonaire persistante, le tabagisme maternel, l'IMC (en début de grossesse), les maladies maternelles et l'année de naissance, l'âge gestationnel à la naissance et le poids de naissance de l'enfant. Sur les 11.014 mères sous antidépresseurs en fin de grossesse, 33 bébés (0,2%) sont nés avec un diagnostic d'hypertension pulmonaire persistante et sur les 17.053 mères sous médicaments antidépresseurs en début de grossesse, seulement 32 bébés (0,2%) ont reçu le même diagnostic. Au total, 114 bébés dont les mères avaient reçu un diagnostic de maladie mentale ont reçu un diagnostic d'hypertension pulmonaire persistante.

Si les auteurs reconnaissent que le risque de développer l'hypertension pulmonaire persistante reste extrêmement faible (environ 3/1000 femmes) il double lorsque la mère a pris des antidépresseurs en fin de grossesse. Les chercheurs conseillent donc aux femmes enceintes d'être prudentes avec ce type de médicament.

Source: British Medical Journal 2012;344:d8012 « Selective serotonin-reuptake inhibitors during pregnancy and risks of persistent pulmonary hypertension of the newborn: population based cohort study from the five Nordic countries

Accéder aux dernières actualités sur les Antidépresseurs

Autres actualités sur le même thème