Vous recherchez une actualité
Actualités

AUTISME: Quelles options de traitement pour les 15-30 ans?

Actualité publiée il y a 7 années 1 mois 2 semaines
Pediatrics

Un manque cruel de preuves sur les différentes options traitement pour les jeunes atteints d’autisme, trop peu de données pour étayer leurs résultats, c’est la conclusion de ces chercheurs de l'Université Vanderbilt qui ont passé en revue les différentes interventions pour les adolescents et jeunes adultes atteints de trouble du comportement autistique (TSA). Ce rapport publié par l’agence américaine AHRQ (Agency for Healthcare Research and Quality), relayé dans l’édition spéciale consacrée à l’autisme, du 27 août, de la revue Pediatrics, alerte, avec la forte hausse des TSA, sur l’urgence de protocoles fondés sur les preuves.

«Dans l'ensemble, il y a très peu de preuves sur l'efficacité des différents types de soins pour les adolescents et les jeunes adultes atteints d'autisme, et il est urgent que des études plus rigoureuses puissent être menées », conclut le Pr Melissa McPheeters, auteur principal de cet examen systématique des thérapies publié par le ministère de la Santé et des Services sociaux Agence pour la recherche en santé et de la qualité (AHRQ). Le Pr Zachary Warren, de l'Institut de recherche pour les troubles du spectre autistique rappelle le nombre croissant d'adolescents et d'adultes atteints d'autisme qui ont toujours besoin d'un appui substantiel. Sans une base de données scientifiques plus solide, il reste très difficile de savoir quelles interventions peuvent permettre d'obtenir les résultats les plus significatifs pour les personnes atteintes d'autisme et leurs familles.


C'est une très large méta-analyse qui livre ces conclusions, puisque les auteurs ont systématiquement examiné plus de 4.500 études et dont les 32 publiées entre janvier 1980 et décembre 2011 portant sur les thérapies pour les personnes âgées de 13 à 30 ans atteintes de TSA. Les auteurs concluent, en synthèse, que,

· certains traitements peuvent améliorer les aptitudes sociales et les résultats scolaires tels que le vocabulaire ou la lecture, mais les études qui vont dans ce sens sont généralement de petite taille avec une durée de suivi limité.

· Des preuves limitées soutiennent le recours à des interventions médicales chez les adolescents et les jeunes adultes atteints d'autisme. Les conclusions les plus sérieuses concernent les effets des médicaments antipsychotiques sur la réduction des troubles de comportement comme l'irritabilité et de l'agressivité. Mais il existe des effets secondaires liés à ces traitements, comme la sédation et le gain de poids.

· Seules 5 études ont testé des interventions en formation professionnelle, mais toutes comportaient des lacunes importantes.

Une urgence de données scientifiques, avec la hausse de l'incidence des TSA : Dans les années 70, rappellent les auteurs, l'autisme affectait seulement 1 sur 2.000 enfants, mais les données récemment publiées par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) estiment qu'1 enfant sur 88 est atteint de TSA. Les garçons atteints d'autisme sont plus nombreux que les filles, avec un ratio de 5 pour 1, ce qui implique qu'1 garçon sur 54 est atteint. « Avec l'entrée de ces jeunes dans le monde adulte et professionnel, il est urgent de pouvoir recourir à des interventions fondées sur des preuves pour améliorer leur qualité de vie», conclut le Pr Lounds Julie Taylor, professeur adjoint de pédiatrie et auteur principal du rapport.

Source: Pediatrics online August 27, 2012 doi: 10.1542/peds.2012-0682) A Systematic Review of Vocational Interventions for Young Adults With Autism Spectrum Disorders funded by the Agency for Healthcare Research and Quality's Effective Health Care Program conducted through Vanderbilt's Evidence-Based Practice Center (Vignette)

Accéder aux dernières actualités sur l'Autisme

Accéder au Dossier Vaincre l'autisme (1/5) de Santé log : Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème