Vous recherchez une actualité
Actualités

AVC: 8 actes du quotidien qui peuvent le déclencher

Actualité publiée il y a 10 années 5 mois 3 semaines
Stroke

Prendre un café ou boire un coca, se mettre en colère ou être surpris, se moucher ou encore l’activité sexuelle, 8 actes tout à fait courants de la vie quotidienne seraient, bien plus que d’autres, associés au risque de rupture d’anévrisme et d’AVC. Conclusion marquante d’une étude fort sérieuse menée par des chercheurs de l’Utrecht Stroke Center (Pays-Bas) et publiée dans la revue Stroke de l'American Heart Association.

Cette étude a été menée sur 250 personnes victimes d'une forme de rupture d'anévrisme dans le cerveau, une hémorragie sous-arachnoïdienne (HSA), c'est-à-dire une irruption de sang dans les espaces sous-arachnoïdiens du cerveau. Les chercheurs ont examiné l'exposition des participants à 30 facteurs différents dans les heures qui ont précédé la rupture d'anévrisme qui pouvaient être des déclencheurs. Ces expositions à ces déclencheurs ont été comparées à l'exposition moyenne du sujet lors de l'année précédente aux mêmes facteurs. 8 des 30 facteurs évalués s'avèrent être associés à une augmentation significative du risque de rupture d'anévrisme.


La colère, l'activité sexuelle, l'exercice, la toilette ou la peur seraient d'importants déclencheurs. Toutes ces expositions seraient susceptibles de causer une brève augmentation de la pression artérielle, au point de favoriser le déclenchement de la rupture d'anévrisme dans le cerveau. Les résultats ne peuvent être généralisés à tous les autre types d'AVC, précisent néanmoins les auteurs.

Dans cette étude, les chercheurs ont enquêté sur tout ce que faisait la personne immédiatement avant l'événement vasculaire pour tenter d'identifier l'événement déclencheur. Les patients victimes ou un membre de leur famille ou un ami, avaient rempli un questionnaire sur l'exposition à 30 déclencheurs potentiels, soit 30 éléments déclencheurs.

Les résultats sont “frappants”:

• La consommation de café augmente le risque de 70% (risque relatif [RR] 1,7, IC: 95% de 1,2 à 2,4)

• La consommation de coca le multiplie par 3 (RR 3,4, IC: 95% de 1,5 à 7,9)

• La colère le multiplie par 6 (RR 6,3, IC: 95% de 1,6 à 25)

• La surprise par 23 (RR 23,3, IC: 95% de 4,2 à 128)

• La défécation par 7 (RR 7,3, IC: 95%, de 2,9 à 19)

• Les rapports sexuels par 11 (RR 11,2, IC: 95% de 5,3 à 24)

•Se moucher par 2 (RR 2,4, IC: 95% de 1,3 à 4,5)

• Un exercice physique vigoureux, enfin, le multiplie par 2 (RR 2,4, IC: 95% de 1,4 à 4,2)

8 facteurs de déclenchement ont ainsi été identifiés et “quantifiés” pour rupture d'anévrisme en raison de l'augmentation soudaine et de courte durée de la pression artérielle. Cette étude est utile pour comprendre les déclencheurs potentiels d'une hémorragie méningée, en particulier chez les personnes à risque en raison de la présence d'un anévrisme. Tous ces facteurs déclenchants sont tout à fait plausibles.

En conclusion, il vaut mieux, au moins, éviter de se mettre en colère.