Vous recherchez une actualité
Actualités

BOISSONS ÉNERGISANTES et caféine: L'effet cardiaque est plus fort chez les garçons

Actualité publiée il y a 5 années 5 mois 3 semaines
Pediatrics

Fréquence cardiaque et pression artérielle marquent des changements différents, chez les garçons et les filles, après la puberté après consommation de caféine. Des résultats importants alors que l'apport en caféine chez les enfants et les adolescents augmente ces dernières années, avec la consommation de boissons énergétiques. Les conclusions de cette étude, menée à l’Université de Buffalo et à paraître dans la revue Pediatrics, viennent alimenter les preuves de dangerosité liée à la consommation des boissons énergisantes, en particulier chez l’enfant.

De nombreuses études ont mis en garde contre les risques associés à la consommation de boissons énergisantes et l'on rappellera simplement l'avis de l'Association Française des Diététiciens Nutritionnistes (AFDN) qui recommande la prudence, avec ces boissons « bourrées de substances excitantes », responsables d'effets indésirables graves.


Le Dr Jennifer Temple, professeur agrégé de sciences de l'exercice et de nutrition à l'Université de Buffalo a mené cette étude en double-aveugle contre placebo auprès de 52 garçons et filles âgés de 8 à 9 ans et 49 garçons et filles âgés de 15 à 17 ans. Leur fréquence cardiaque et leur pression artérielle ont été mesurées avant et après l'administration de deux doses de caféine (1 et 2 mg / kg) vs placebo. L'analyse constate, qu'après la puberté, la consommation de caféine entraîne des changements différents chez les garçons et chez les filles. Les filles présentent également des différences dans l'effet de la caféine au cours de leurs cycles menstruels.

Une réponse plus forte à la caféine chez les garçons : De précédentes études antérieures ont montré que la caféine augmente la pression artérielle et diminue la fréquence cardiaque chez les enfants, les adolescents et les adultes, y compris les garçons et les filles pré-adolescentes. Ici, les auteurs constatent

· une interaction entre le sexe et la dose de caféine, les garçons ayant une plus grande réponse à la caféine que les filles,

· des interactions entre la phase pubertaire, le genre et la dose de caféine, avec des différences liées au genre dans la période après-pubertaire, (et non pré-pubertaire).

· des différences dans les réponses à la caféine au cours du cycle menstruel chez les filles pubères, avec une augmentation de la pression artérielle dans la phase folliculaire du cycle menstruel (période allant du premier jour de la menstruation et se terminant avec l'ovulation) et une diminution de la fréquence cardiaque dans le milieu de la phase lutéale (seconde moitié du cycle).

Les hormones en cause dans les différences de réponse à la caféine : De futures recherches doivent préciser les interactions entre les niveaux d'hormones et les habitudes de consommation de caféine.

Source: Pediatrics 16 June, 2014 (In Press) Cardiovascular Responses to Caffeine by Gender and Pubertal Stage et Buffalo University Caffeine affects boys and girls differently after puberty, study finds (Visuel© Coprid - Fotolia.com)

Pour en savoir plus sur le Café

Autres actualités sur le même thème