Vous recherchez une actualité

Actualités

CABINES U.V.: Responsables de 3.500 cas de mélanome chaque année en Europe

Actualité publiée il y a 6 années 2 mois 3 jours
BMJ

Chaque séance d’U.V. supplémentaire en cabine augmente de 1,8% le risque de mélanome et cette augmentation du risque double chez les plus jeunes. C’est la conclusion de cette méta-analyse menée par des chercheurs français de l'Institut de recherche international sur la prévention (iPRI) et de l’European Institute of Oncology (Italie) et publiée dans l‘édition du 24 juillet du British Medical Journal. En conséquence, les auteurs appellent à des actions de contrôle sur les cabines U.V. bien plus sévères.

Alors que 63.942 nouveaux cas de mélanome cutané sont diagnostiqués chaque année en Europe, les chercheurs estiment à 3.438 (soit 5,4%) le nombre de ceux liés à l'utilisation de lits de bronzage. Les utilisateurs de cabines U.V. s'exposeraient ainsi à une augmentation de 20% de leur risque relatif (RR) de cancer de la peau par rapport aux non-utilisateurs. Un risque qui double lorsque cette pratique commence avant l'âge de 35 ans…


L'exposition au soleil est déjà une cause importante de cancer de la peau. Une exposition aux U.V. précoce, soit à l'adolescence ou l'âge adulte est associée à un risque accru de 75% de mélanomes, rappellent les auteurs, dont l'analyse estime aujourd'hui l'impact des cabines U.V. ou lits de bronzage sur l'incidence du mélanome en Europe. Ces chercheurs de l'Institut de recherche international sur la prévention en France et de l'Institut européen d'oncologie en Italie ont analysé les résultats de 27 études sur le cancer de la peau et l'utilisation de lits de bronzage U.V. entre 1981 et 2012 au Royaume-Uni, en France et en Allemagne.

3.500 cas de mélanome liés en Europe aux cabines U.V. : 11.428 cas de cancer de la peau ont été pris en compte dans l'analyse. Les auteurs constatent ainsi un risque accru de 20% de cancer de la peau avec l'utilisation des cabines U.V. et de 87% si l'exposition se fait avant l'âge de 35 ans. Chaque séance d'U.V. supplémentaire augmente de 1,8% le risque. Sur les 63.942 nouveaux cas de mélanome diagnostiqués chaque année dans les 18 pays d'Europe occidentale, 3.438 et 794 décès (498 femmes et 296 hommes) serait causés par l'utilisation des lits de bronzage.

Ce n'est pas tout. Les auteurs estiment que les études antérieures auraient de beaucoup sous-estimé les risques du bronzage en cabine, en raison d'une utilisation élargie encore récente de ces installations. Des études futures pourraient donc identifier un risque encore plus élevé. En Islande, où, en 2000, les autorités ont imposé un contrôle plus strict sur les installations U.V., l'incidence du mélanome a subitement diminué. Prévenir le mélanome et autres cancers cutanés commence par interdire ces installations de bronzage. Une telle législation est déjà en vigueur en Australie et dans plusieurs pays d'Europe ; aux Etats-Unis, seul l'État de Californie a mis en place une telle interdiction. En France, début juillet, la mission d'information sur les dispositifs médicaux implantables et les interventions à visée esthétique s'est déclarée résolue à privilégier la sécurité et parmi ses propositions, a préconisé l'interdiction pure et simple des cabines U.V..

Source: BMJ2012;345:e4757 Cutaneous melanoma attributable to sunbed use: systematic review and meta-analysis (Visuel © RG. - Fotolia.com)

Accéder aux dernières actualités sur les Cabines U.V.

Autres actualités sur le même thème

Pages