Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du SEIN: Un nano médicament qui noyaute les cellules tumorales

Actualité publiée il y a 6 années 2 mois 6 jours
Journal of Controlled Release

27 nanomètres de large à comparer à l’épaisseur d’un cheveu humain de 80.000 à 100.000 nanomètres, c’est la taille de cette « nanodrug », Polycéfine, développée par une équipe du Cedars-Sinai Medical Center (Californie) qui cible avec efficacité les cellules cancéreuses mammaires de l'intérieur. Une approche multidimensionnelle, présentée dans le Journal of Controlled Release, qui attaque directement les cellules cancéreuses, bloque l’angiogenèse tumorale et stimule la réponse immunitaire antitumorale.


Ce médicament nanométrique unique, efficace sur le cancer HER2-positif, va se faufiler au sein des cellules cancéreuses pour les briser de l'intérieur tout en une protéine qui incite le système immunitaire à répondre. Essayé sur des souris greffées avec des cellules cancéreuses du sein humain, le médicament prolonge significativement la survie. Contrairement à d'autres médicaments qui vont cibler les cellules cancéreuses de l'extérieur et éliminer des cellules saines, cette nano-thérapie est composée de plusieurs principes actifs véhiculés par une "nanoplatforme" :

Polycéfine, une nanodrug mais à multiples principes actifs : Dans les cancers HER2-positifs, face au gène HER2 qui entraîne la surproduction de protéine HER2 qui favorise la croissance du cancer, l'anticancéreux Herceptin (trastuzumab), un anticorps dirigé contre le gène HER2, a inspiré l'équipe de recherche. Les chercheurs en ont utilisé certains composés clés pour développer leur nanodrug. Via la nanoplatforme, ils sont parvenus à livrer directement aux cellules cancéreuses HER2-positives le principe actif d'Herceptin, une protéine IL-2 (Interleukine 2) qui va stimuler le système immunitaire et des molécules anti-angiogéniques (laminine-411).

« Un conjugué nanobio polymérique »: Polycéfine fait partie d'une nouvelle classe thérapeutique émergente appelée « conjugués nanobio polymériques » capables de ralentir ou de bloquer le cancer par de multiples actions simultanées. Le conjugué nano est considéré comme une unité chimique unique possédant un lien empêchant ses composés de se séparer pendant le transport.

D'autres études restent encore nécessaires pour confirmer ces conclusions obtenues sur l'animal, améliorer encore l'efficacité de cette approche conjuguée nanobio polymérique mais c'est le début et la preuve de concept d'une nouvelle génération prometteuse de traitements contre le cancer.

Source: Journal of Controlled Release 12 June 2013 doi.org/10.1016/j.jconrel.2013.06.001 Polymalic acid nanobioconjugate for simultaneous immunostimulation and inhibition of tumor growth in HER2/neu-positive breast cancer

Accéder aux dernières actualités sur le Cancer du sein

Autres actualités sur le même thème