Vous recherchez une actualité
Actualités

CHIMIOTHÉRAPIE: Le resvératrol pour réduire sa toxicité

Actualité publiée il y a 3 années 10 mois 1 semaine
Journal of Controlled Release

Le resvératrol et la quercétine pourraient fournir de nouvelles options prometteuses pour le traitement du cancer : ces 2 polyphénols déjà bien étudiés pour leurs effets « santé », pourraient permettre une avancée importante dans le traitement du cancer, principalement en réduisant les effets secondaires sévères d'un médicament de chimiothérapie efficace, l’adriamycine. Les conclusions de l’étude, présentées dans le Journal of Controlled Release, montrent que ces 2 composés permettent d’inhiber la cardiotoxicité qui limitait jusque-là l’usage du médicament mais aussi d'apporter de nouveaux effets anticancéreux.

De nombreuses études ont documenté les bienfaits du resvératrol, un antioxydant présent dans la plupart des fruits (dont le raisin). C'est le cas dans la prévention de l'obésité, et plus généralement la longévité. Les bénéfices d'un autre polyphénol, la quercétine, un pigment flavonoïde présent dans certains fruits et légumes, comme les câpres et les légumes verts à feuilles ont également été documentés. Mais peu d'études ont suggéré l'intérêt des polyphénols en cas de chimiothérapie.


Tout repose sur un système, développé par ces chercheurs de l'Orégon, qui permet d'augmenter la biodisponibilité de ces composés précieux que sont ces polyphénols, en utilisant des copolymères qui les rendent solubles dans l'eau. Ce système permet leur diffusion dans la circulation sanguine, à des niveaux bien plus élevés que par prise orale ou alimentaire. Les chercheurs montrent que via ce mode d'administration, le resvératrol et la quercétine parviennent à réduire la toxicité cardiaque de l'adriamycine, un médicament efficace de chimiothérapie contre les lymphomes, le cancer du sein, des ovaires et d'autres cancers, mais qui ne peut être prescrit que durant une très courte durée en raison de sa cardiotoxicité.

Un effet synergique et antitoxique : La co-administration de ces polyphénols pourra permettre une utilisation beaucoup plus large du médicament, d'augmenter son efficacité et d'ajouter à la chimiothérapie, les propriétés anti-cancéreuses propres aux polyphénols. « Cela représente un grand potentiel pour améliorer le traitement du cancer » résume Adam Alani, professeur à l'Oregon University et auteur principal de l'étude. Car de précédentes recherches ont déjà montré que les 2 composés, resvératrol et quercétine sont sans danger à ces concentrations élevées dans le corps.

Source: Journal of Controlled Release 2015 doi:10.1016/j.jconrel.2015.06.040 Combinatorial resveratrol and quercetin polymeric micelles mitigate doxorubicin induced cardiotoxicity in vitro and in vivo (Visuel@Oregon State University)


est partenaire de cet article.

Plus d'études sur la Chimiothérapie


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages