Vous recherchez une actualité
Actualités

COCAÏNE: Un anti-épileptique pour traiter la dépendance

Actualité publiée il y a 5 années 10 mois 4 semaines
JAMA Psychiatry

Un médicament, déjà disponible pour traiter l’épilepsie et les migraines, le topiramate, montre avec cette étude de l’Université du Maryland, soutenue par les National Institutes of Health (NIH), son efficacité pour traiter la dépendance à la cocaïne. Les conclusions, publiées dans la revue JAMA Psychiatry, suggèrent une voie de sortie, proche, aux 15 à 19 millions d’usagers de cocaïne dans le monde.

Le Pr. Bankole A. Johnson, président du département psychiatrie à l'Université du Maryland, souligne, qu'aux Etats-Unis, la cocaïne est responsable de plus de visites aux Urgences que toute autre drogue, en raisons de ses effets neurologiques, cardiovasculaires et pulmonaires pouvant conduire à la mort subite. A ce jour, il n'existe pas de traitement approuvé contre la dépendance à la cocaïne, même si plusieurs « vaccins thérapeutiques » sont actuellement en cours de développement. Le topiramate, un médicament anti-épileptique, diminue l'excitabilité des neurones soumis à une stimulation intensive, à l'augmentation de l'activité dans le cerveau de l'acide gamma-aminobutyrique (GABA) ou à une diminution de l'activité excitatrice du glutamate sur les récepteurs cérébraux. Chez les migraineux, il a également la propriété d'espacer les crises de migraine.


L'étude a porté sur 142 participants, âgés de 18 ans ou plus, dépendants à la cocaïne et répartis au hasard dans un groupe « topiramate » ou un groupe placebo. Les chercheurs constatent que le topiramate est plus efficace (vs placebo) en terme de proportion croissante de jours d'abstinence. Le topiramate est également significativement associé à une diminution de l'envie de cocaïne et une amélioration dans le comportement global chez les participants.

Les effets secondaires constatés sont bénins et comprennent des picotements de la peau, des distorsions du goût, la perte d'appétit et des difficultés de concentration. Cependant, une utilisarion à long terme du produit a déjà été associée au risque de glaucome.

En conclusion, le topiramate s'avère être un candidat-médicament sûr et efficace pour le traitement de la dépendance à la cocaïne et pourrait apporter une contribution majeure à la résolution « mondiale » de ce fardeau de santé publique. De plus, prenant en compte le mode d'action du médicament (voir plus haut), ces données contribuent aussi à mieux comprendre la façon dont la dépendance affecte le cerveau.

Ces observations rappellent enfin une récente étude présentée dans le Journal of Neuroscience qui montrait comment une protéine, GLT1, qui efface le glutamate du cerveau, joue un rôle essentiel dans l'addiction à la cocaïne qui se développe quelques jours seulement après les premières expérimentations.

Source: JAMA Psychiatry October 16, 2013 . doi:10.1001/jamapsychiatry.2013.2295 Topiramate for the Treatment of Cocaine Addiction A Randomized Clinical Trial (Visuel@© Patryk Kosmider - Fotolia.com)

Accéder aux dernières actualités sur la Cocaïne

Lire aussi : COCAÏNE: Un antibiotique de la méningite, pour bloquer la dépendance -

Autres actualités sur le même thème