Vous recherchez une actualité
Actualités

CRISE CARDIAQUE: Aspirine ou pas ?

Actualité publiée il y a 4 années 6 mois 4 semaines
Circulation Cardiovascular Quality and Outcomes

Ce test de dépistage cardiaque, développé par la Minneapolis Heart Institute Foundation peut contribuer à opter ou non pour la prise d’aspirine en prévention du risque cardiaque. Ce test simple, présenté dans la revue Circulation Cardiovascular Quality and Outcomes permet de mesurer la plaque d’athérome dans les artères du cœur et permettre aux médecins de détecter les patients qui pourront ou non bénéficier de l'utilisation de l'aspirine.

Depuis plus de 30 ans, l'aspirine est recommandée en prévention des événements cardiaques sans qu'on puisse déterminer exactement si la prise quotidienne d'aspirine est sans danger. A contrario, une grande partie des événements cardiaques touche des patients jusque-là considérés à risque minime ou sans risque, rappelle le Dr Michael D Miedema, auteur principal de l'étude : « La meilleure approche pour les personnes sans maladie cardiovasculaire connue n'est donc pas évidente. En ne traitant que les personnes à risque élevé, nous manquons un grand nombre de patients qui pourraient en bénéficier ».


Attention, la prise d'aspirine peut aussi entrainer des effets indésirables comme un risque accru de saignement pour un nombre important de personnes qui ne subiront jamais d'évènements cardiovasculaires. C'est aussi pourquoi les recommandations de l'American Heart Association (AHA) la réservent aux patients qui ont déjà connu ce type d'événement ou sont considérées comme à risque élevé.

Ici, les chercheurs ont suivi durant 7 ans 4.229 participants de la cohorte Multi-Ethnic Study of Atherosclerosis (MESA), répartis en groupe selon leur degré ou score d'athérosclérose (Coronary Artery Calcium ou CAC). Sur la base de ce taux, les chercheurs ont estimé, grâce au suivi, la probabilité pour un patient à bénéficier d'un traitement par aspirine vs le risque d'effets secondaires

Chercher le score de calcification : Les chercheurs parviennent à un modèle où un score de CAC élevé est associé à 2 à 4 fois plus de probabilités de bénéficier d'une prise quotidienne d'aspirine que d'en subir d'éventuels effets indésirables, incluant ainsi dans le champ du traitement des patients jusque-là non admissibles selon les lignes directrices actuelles. Inversement, les participants sans calcification (score CAC = 0) s'avèrent 2 à 4 fois plus susceptibles d'essuyer d'éventuels effets indésirables que de bénéficier de la prise d'aspirine.

« Globalement, sur l'ensemble des participants, les personnes atteintes d'une accumulation importante de plaque dans les artères du cœur sont bien plus susceptibles de prévenir une crise cardiaque par la prise d'aspirine que de risquer un saignement important », conclut l'auteur.

En revanche, un score de CAC de zéro est associé à un risque très faible d'avoir une crise cardiaque et exclut tout traitement préventif que ce soit l'aspirine ou des statines.

Source: Circulation Cardiovascular Quality and outcomes May 6, 2014, doi: 10.1161/​CIRCOUTCOMES.113.000690 Use of Coronary Artery Calcium Testing to Guide Aspirin Utilization for Primary Prevention: Estimates From the Multi-Ethnic Study of Atherosclerosis

Lire aussi: CRISE CARDIAQUE: Une aspirine le matin pour conjurer les caillots

ASPIRINE et antiplaquettaires: Leur bon usage en prévention cardiovasculaire

ASPIRINE et prévention cardiovasculaire: Le risque d'hémorragies, un danger sous-estimé ? -

Autres actualités sur le même thème

Pages