Vous recherchez une actualité
Actualités

DMLA: Trop d'aspirine pourrait nous rendre aveugle?

Actualité publiée il y a 7 années 2 mois 1 semaine
JAMA Internal Medicine

Cette étude, publiée dans l’édition du 21 janvier du Jama Internal Medicine, suggère bien ce lien entre une prise régulière d’aspirine et un risque accru de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). Ces conclusions, indépendantes d'antécédents de maladies cardiovasculaires ou du tabagisme, autres facteurs de risque majeurs, justifient, selon les auteurs, une nouvelle réflexion pour la prescription d’aspirine chez les patients présentant des facteurs de risque importants pour la DMLA néovasculaire.

La DMLA, rappellent les auteurs, est une cause principale de cécité chez les personnes âgées, mais l'aspirine est un des médicaments les plus utilisés et est couramment utilisé dans la prévention des maladies cardio-vasculaires, comme l'infarctus du myocarde (crise cardiaque) et d'AVC ischémique. Jusqu'à maintenant les différentes études ayant porté sur cette association avait abouti à des résultats contradictoires.


Dans cette nouvelle étude, Gerald Liew, Ph.D., de l'Université de Sydney et ses collègues ont examiné si l'utilisation d'aspirine régulière soit à raison d'une ou plusieurs fois par semaine dans l'année précédente est associée à un risque plus élevé de développer une DMLA. Leur analyse a porté sur les données de 2.389 participants dont 257 soit plus de 10% étaient des utilisateurs réguliers d'aspirine. Ces participants ont subi 4 examens sur la période de suivi de 15 ans.

Après les 15 ans de suivi,

· 24,5% des participants -soit 1 sur 4- ont développé une DMLA néovasculaire.

· Chez les utilisateurs occasionnels d'aspirine, l'incidence de la DMLA est de :

- 0,8% à 5 ans,

- 1,6% à 10 ans,

- 3,7% à 15 ans.

· Chez les utilisateurs réguliers d'aspirine, l'incidence cumulée est de :

- 1,9% à 5 ans,

- 7% à 10 ans,

- 9,3% à 15 ans.

L'utilisation d'aspirine régulière s'avère donc bien significativement associée à une incidence accrue de DMLA néovasculaire. De premiers résultats obtenus, somme toute sur un échantillon limité qui justifient que toute décision d'arrêt d'un traitement par aspirine doit être individualisée mais que les prescripteurs (et les patients avec leur médecin) doivent reconsidérer le rapport bénéfice-risque de l'aspirine, en cas de facteurs de risque importants de DMLA néovasculaire.

Source: Intern Med JAMA online 21 January, 2013 doi:10.1001/jamainternmed.2013.2530 Relationship of Aspirin Use With Age-Related Macular Degeneration et Study Suggests Association Between Regular Aspirin Use, Increased Risk of Age-Related Macular Degeneration

Lire aussi : DMLA: Nouvelles recommandations de la HAS -

Autres actualités sur le même thème