Vous recherchez une actualité
Actualités

FIV: Les embryons congelés font des bébés en bonne santé

Actualité publiée il y a 7 années 4 mois 2 semaines
Fertility and Sterility

Faibles risques de complications telles que petit poids de naissance ou naissance prématurée par FIV avec embryons congelés, c’est la conclusion de cette méta-analyse de l’Université d’Aberdeen qui a comparé, les résultats pour la mère et l'enfant, durant la grossesse et juste après la naissance, du transfert, par FIV, d'embryons frais vs congelés. Ces résultats présentés dans l’édition d’août de la revue Fertility and Sterility, également présentés lors du British Science Festival, peuvent rassurer les femmes qui ont eu leurs embryons congelés avant FIV.

Certaines femmes choisissent d'avoir un ou plusieurs embryons congelés puis stockés pour une implantation ultérieure et les embryons peuvent rester congelés durant de nombreuses années. En France, la loi de bioéthique prévoit que les couples disposant d'embryons congelés sont consultés chaque année sur leur souhait de prolonger ou non la conservation de leurs embryons. Les embryons peuvent être congelés à 2 moments différents et selon 2 techniques différentes, vitrification ou congélation lente.


L'étude n'a examiné que les résultats des grossesses réussies et n'a pu prendre en compte certains facteurs de succès ou de complications tels que l'âge de la mère, les précédentes grossesses, l'histoire de stérilité, les autres problèmes de santé ou certains facteurs de mode de vie, comme le tabagisme. N'ont pas été pris en compte, également, les modes de congélation et de transfert. Les chercheurs ont identifié 11 études qui répondaient à leurs critères dont 10 sont qualifiées « de grande qualité », ont consolidé leurs résultats sur les données de saignements durant la grossesse, les autres troubles de la grossesse dont l'hypertension gravidique, la pré-éclampsie et l'éclampsie, le diabète gestationnel, la prématurité, la faible taille pour l'âge gestationnel, le faible poids de naissance, le déclenchement du travail, le recours à césarienne, les malformations congénitales, la mortalité périnatale et l'admission en unité néonatale de soins intensifs.

La FIV par transfert d'embryons congelés associée à la réduction de certains risques : Les auteurs constatent qu'en comparaison avec un transfert immédiat d'embryons frais, la FIV par transfert d'embryons congelés réduit les risques,

· d'hémorragie durant la grossesse (RR : 0,67, IC : 95% de 0,55 à 0,81),

· de prématurité (RR : 0,84, IC : 95% de 0,78 à 0,90),

· de petite taille du bébé par rapport à l'âge gestationnel (RR : 0,45, IC : 95% de 0,30 à 0,66),

· de faible poids de naissance (RR : 0,69, IC : 95% de 0,62 à 0,76),

· de mortalité périnatale (RR : 0,68, IC : 95% de 0,48 à 0,96).

· Seul le risque de césarienne est augmenté (RR : 1,10, IC : 95% de 1,05 à 1,15).

· Aucune différence n'est constatée dans le risque de grande prématurité, de très faible poids de naissance, d'anomalies congénitales ou d'admission en soins intensifs.

Des différences très faibles en risque absolu: Les chercheurs concluent que bien que le transfert d'embryons frais est la norme dans la FIV, les résultats de cette revue systématique suggèrent que les grossesses résultant du transfert d'embryons congelés décongelés semblent présenter une réduction du risque obstétrical et périnatal. Cependant, les différences en risque absolu restent faibles dans tous les cas. Mais les résultats de cette analyse peuvent rassurer les femmes qui ont eu une FIV avec leurs embryons congelés.

Source: Fertility and Sterility August 2012 Pages 368-377.e9 doi:10.1016/j.fertnstert.2012.05.019 Obstetric and perinatal outcomes in singleton pregnancies resulting from the transfer of frozen thawed versus fresh embryos generated through in vitro fertilization treatment: a systematic review and meta-analysis (Visuels Fotolia et Agence de la Biomédecine)

Accéder aux dernières actualités sur la FIV

Autres actualités sur le même thème