Vous recherchez une actualité
Actualités

GREFFES et CYTOMÉGALOVIRUS: Le test de Roche fait son entrée en Europe

Actualité publiée il y a 8 années 9 mois 3 semaines
Diagnostic

Le Laboratoire Roche annonce, au 31 mars, que son test de mesure de la charge virale pour le cytomégalovirus (CMV) est maintenant disponible en Europe. Ce test contribuera à aider les médecins à gérer les patients immunodéprimés et à risque d’infection à CMV, dont les patients ayant subi des greffes d'organe et une transplantation de cellules souches. Ce test standardisé utilise un système entièrement automatisé, facile à utiliser et capable de fournir des résultats précis et fiables aux cliniciens, précieuses dans l’établissement de leur stratégie thérapeutique vis-à-vis du patient.

“Nous sommes heureux de proposer ce test innovant qui répond à un besoin médical important chez les patients immunodéprimés", déclare le Pr Paul Brown, Directeur de Roche Molecular Diagnostics.


Le test est basé sur le premier "WHO International Standard" et a été défini pour l'utilisation du système automate COBAS de Roche, accueillant d'autres types de diagnostics moléculaires (hépatite B, hépatite C, et VIH).

Le cytomégalovirus (CMV) est un virus du groupe des Herpèsvirus, présent chez 50 à 85 % des adultes dans le monde. L'infection à CMV est l'infection virale la plus commune et la plus importante lors de la transplantation d'organes solides. Le plus souvent asymptomatique, l'infection peut se révéler au grand jour, notamment chez les nouveau-nés et les sujets immunodéprimés.

C'est le principal agent microbien responsable d'infections et de décès post-greffe chez 50 % des sujets transplantés. Selon les séries, 10 à 50 % des transplantés développent une infection à CMV, favorisée par le traitement antirejet. Le CMV peut être transmis par l'organe du donneur résultant d'une infection à CMV et conduisant alors au développement de la maladie. L'infection se manifeste habituellement au cours des premiers mois après la transplantation présentant des symptômes semblables à ceux de la mononucléose, une fièvre prolongée, des maux de gorge et une hépatite bénigne. Une fois infecté, le virus reste latent dans le corps pour la vie.