Vous recherchez une actualité
Actualités

GROSSESSE et TABAC: S'arrêter sans substitut nicotinique, c'est mieux!

Actualité publiée il y a 9 années 3 jours 1 heure
British Journal of Pharmacology

Les mères utilisant un patch anti-tabac pour cesser de fumer pendant la grossesse prennent des risques pour leurs futurs enfants. Cette étude, menée sur l’animal, montre en effet que l’exposition à la nicotine in utero peut mener à une tension artérielle élevée et des problèmes cardiaques plus tard dans la vie. Des conclusions, à confirmer sur l’Homme, publiées dans l’édition du 21 juillet du British Journal of Pharmacology.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Cette étude sur les rats a examiné comment l'exposition à la nicotine dans l'utérus affecte l'artère aorte. Ses résultats doivent être interprétés avec prudence pour l'Homme car les niveaux de nicotine utilisés dans cette expérience ne sont pas forcément comparables au niveau observé chez les femmes utilisant des patches nicotiniques ou des gommes.


Il est clair que la nicotine peut avoir des effets indésirables sur le fœtus. Les effets néfastes du tabagisme sont reconnus tant pour la mère et l'enfant. Le tout est de savoir si l'utilisation de substituts nicotiniques durant la grossesse est à la fois durant la grossesse et dans une perspective d'arrêt du tabac à plus long terme, bien préférable aux éventuels effets indésirables des substituts sur le foetus. L'étude menée par des chercheurs de la Loma Linda University School of Medicine et de l'Université deCalifornie, rapportent que les études observationnelles ont montré que le tabagisme durant la grossesse est associée à une tension artérielle plus élevée et à des maladies cardiovasculaires chez la progéniture, à l'âge adulte. Des expériences antérieures sur des rats ont indiqué que l'exposition prénatale à la nicotine a bien un effet sur les vaisseaux sanguins, les rendant plus sensibles à la tension artérielle. Les chercheurs ont implanté sous la peau de rats “enceintes” de petites pompes apportant en continu de la nicotine (chez 12 rats) ou une solution saline (chez 13 rats) pendant toute la grossesse. Les chercheurs précisent que la dose de nicotine reçue par le rat était similaire à la dose présente dans le sang d'un fumeur modéré.

L'exposition à la nicotine dans l'utérus provoque des changements dans les vaisseaux sanguins Lorsque les petits rats sont nés et à l'âge de cinq mois, les chercheurs ont comparé les vaisseaux sanguins de la descendance mâle (exposée à la nicotine). Les chercheurs constatent que les aortes de rats mâles exposés à la nicotine se contractent plus fortement en réponse à l'angiotensine que chez les rats témoins mâles non exposés à la nicotine. Ils concluent que l'exposition à la nicotine dans l'utérus provoque des changements dans les vaisseaux sanguins qui favorisent un risque accru d'hypertension artérielle chez la progéniture à l'âge adulte.

Sans substituts nicotiniques, c'est mieux! En conclusion, si les femmes qui essaient de cesser de fumer pendant la grossesse peuvent y parvenir sans thérapies de substitution, cela évite tout risque potentiel associé à la nicotine. Mais si les femmes enceintes ont besoin d'un substitut nicotinique, au vu de leurs résultats, les chercheurs confirment que les avantages à long terme de l'arrêt du tabac restent susceptibles de l'emporter sur les risques associés au tabagisme pendant la grossesse et après. Les bénéfices et les risques associés à la thérapie de substitution de la nicotine doivent être discutés avec les femmes enceintes qui fument. Les auteurs ajoutent que les femmes enceintes devraient enlever supprimer leurs patchs à la nicotine avant d'aller se coucher.