Vous recherchez une actualité
Actualités

HORLOGE BIOLOGIQUE: Comment les horaires décalés affectent la santé

Actualité publiée il y a 5 années 1 mois 2 semaines
Sleep Health

Cette étude américaine reprécise les effets du travail posté et du dérèglement associé de l’horloge sur la santé, en particulier le sommeil et l’équilibre métabolique. Ses conclusions, présentées dans la revue Sleep Health, apportent néanmoins « une bonne nouvelle » : un sommeil suffisant pourrait partiellement « rattraper » ces effets indésirables du travail posté sur le métabolisme.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Le travail posté ou par quarts est un facteur de risque de mieux en mieux documenté en santé au travail, pour 2 raisons. Il devient de plus en plus fréquent et vient aggraver les résultats de santé déjà dégradés de travailleurs majoritairement de plus faible statut socioéconomique, issus de minorités et à faible niveau d'études. Au-delà, des secteurs entiers sont concernés, la production, le transport mais aussi…l'hôpital.


Les chercheurs de l'Université du Wisconsin ont travaillé sur les données de 1.593 personnes, participant à la cohorte SHOW (Survey of the Health of Wisconsin). Parmi les données, recueillies par entretiens à domicile et par examens physiques en milieu clinique, l'IMC et le taux d'hémoglobine glyquée (HbA1c). L'analyse montre que les travailleurs postés ont un risque très accru

· de surpoids : 47,9% vs 34,7%,

· de troubles du sommeil comme l'insomnie : 23,6% vs 16,3%,

· de manque de sommeil : 53,0% vs 42,9%,

· de somnolence excessive : 31,8% vs 24,4%.

· Ces troubles du sommeil s'avèrent positivement associés au surpoids, à l'obésité et au diabète. L'association est plus forte chez les participants qui dorment moins de 7 heures par jour.

Cela suggère que les effets indésirables du travail posté sur le métabolisme pourraient être partiellement atténués par un sommeil suffisant.

Sensibiliser sur le rôle compensateur du sommeil : Ainsi, l'analyse confirme que les employés qui travaillent par quarts, et en dehors d'un horaire diurne sont plus susceptibles d'avoir des troubles du sommeil, d'être en surpoids et de développer des troubles métaboliques, comme le diabète, en comparaison des personnes qui travaillent selon des horaires de jour et réguliers. Des résultats qui ajoutent à la masse croissante de données sensibilisant au risque métabolique lié aux horaires décalés et appellent à mieux sensibiliser les travailleurs concernés sur le rôle du sommeil dans la lutte contre ces effets.

Source: Sleep Health May 17, 2015 Shiftwork, sleep habits, and metabolic disparities: results from the Survey of the Health of Wisconsin (In Press) via University of Wisconsin Shift work can affect your health

Plus de 25 études sur l'Horloge

Lire aussi : HORLOGE BIOLOGIQUE: 5 années de travail de nuit pèsent déjà sur la durée de vie -

Autres actualités sur le même thème