Vous recherchez une actualité
Actualités

INFECTIONS URINAIRES et nosocomiales: Les cranberries au banc d'essai

Actualité publiée il y a 6 années 4 mois 4 jours
The Canadian Journal of Microbiology

Les cranberries ou canneberges ont souvent été associées à la prévention des infections urinaires, avec des conclusions très contradictoires. Cette étude de l’Université Mc Gill suggère cependant que les cranberries pourraient aussi freiner la propagation des bactéries pathogènes dans les dispositifs médicaux implantables. Les conclusions, publiées dans 2 revues scientifiques, dont le Canadian Journal of Microbiology, sont donc favorables et à la consommation de ces baies en prévention des infections, et à la poursuite des recherches sur leur dérivés pour des utilisations plus larges, en prévention des infections nosocomiales par exemple.


De précédentes études ont suggéré que les cranberries pouvaient avoir un rôle préventif sur les infections urinaires en empêchant les bactéries d'adhérer aux parois des voies urinaires grâce à des éléments phytochimiques appelés proanthocyanidines, mais le mécanisme sous-jacent lié à cet effet n'a encore jamais été totalement expliqué. Alors que chaque année dans le monde, on rapporte plus de 150 millions de cas d'infections urinaires, cet effet préventif mérite d'être étudié. Ici, les chercheurs de l'Université McGill identifient ici un mécanisme biologique possible, de prévention contre divers types d'infections qui suggère la possibilité de prévenir la colonisation bactérienne de dispositifs médicaux tels que les cathéters.

Les cranberries réduisent la propagation et la virulence des bactéries : Les chercheurs montrent que de la poudre de cranberries permet d'inhiber la capacité à se propager de la bactérie Proteus mirabilis, une protéine responsable d'infections urinaires et que l'augmentation des concentrations réduit la production bactérienne d'uréase, une enzyme qui contribue à la virulence des infections. Cette même équipe avait déjà démontré que des dérivés de cranberries inhibent la propagation d'autres bactéries à l'origine d'infections urinaires et, que, chez la bactérie E coli, ils réduisent l'expression du gène codant pour le filament flagellaire.

Selon les chercheurs, ces nouveaux résultats encouragent la consommation de ces petites baies pour la prévention des infections chroniques.

Alors pourquoi pas sur les dispositifs médicaux ? Dans une seconde étude, les chercheurs montrent que des supports de silicone recouverts de cranberries inhibent la propagation de la bactérie Proteus mirabilis, suggérant que ces dérivés pourraient aussi se révéler utiles pour freiner la propagation des bactéries pathogènes dans les dispositifs médicaux implantables, comme les cathéters, souvent associés aux infections urinaires.

Sources:

Canadian Journal of Microbiology 13 juin 2013 2013, 59(6): 430-436, 10.1139/cjm-2012-0744 Cranberry impairs selected behaviors essential for virulence in Proteus mirabilis HI4320

Colloids and Surfaces B: Biointerfaces doi.org/10.1016/j.colsurfb.2013.03.047 Inhibition of bacterial motility and spreading via release of cranberry derived materials from silicone substrates

(Visuel @Owen Egan for McGill University)

Accéder aux dernières actualités sur les Cranberries

Autres actualités sur le même thème