Vous recherchez une actualité
Actualités

IRM: En France, l'image reste contrastée

Actualité publiée il y a 7 années 10 mois 2 jours
Imagerie Santé Avenir

Depuis 2003, ISA Imagerie Santé Avenir attire l’attention des pouvoirs publics sur le déficit en matière d’équipements d’IRM installés en France par rapport aux besoins, donnant lieu à des délais d’attente excessifs, en particulier, comme c’est l’indicateur de l’étude, quand il s’agit d’un patient atteint de cancer. Si cette dernière vague marque un petit mieux par rapport aux précédentes, avec un délai d'attente moyen de 29 jours, les disparités s’accentuent et on reste loin de pouvoir généraliser l’utilisation de l’IRM au-delà des situations d’urgence.

L'enquête est basée sur la même situation clinique depuis 2003 : « Un patient disposant d'une ordonnance pour une IRM lombaire à réaliser "en urgence" dans le cadre d'une recherche d'extension d'un cancer prend un rendez-vous pour la réalisation de cet examen ».


26 nouveaux équipements en 2011 : Entre le 1er janvier 2003 et le 1er janvier 2012, le parc d'équipements IRM soumis à autorisation a augmenté d'environ 230 appareils à 618 appareils installés en France Métropolitaine mais sans permettre, compte-tenu de l'augmentation des besoins, de raccourcir vraiment le délai d'attente moyen pour un examen IRM en cancérologie. En 2011, 26 nouveaux équipements supplémentaires ont été installés, soit une progression de 4,4% bien inférieure à la progression observée les années précédentes (+ 9% en 2010). Le taux d'équipement national en métropole atteint ainsi 9,8 IRM par million d'habitants, un taux bien inférieur à l'objectif de 12 appareils/million d'habitants pour 2013.

Dans le même temps, les inégalités régionales persistent, allant du simple au double selon les régions, entraînant là aussi, des délais inégaux selon les régions. Ainsi, l'Ile de France compte à elle seule 23,8% des équipements et a profité cette année de 7 des 26 nouveaux équipements créés en France. Dans l'ensemble, le taux d'IRM par million d'habitants a augmenté pour 13 régions, de manière significative pour seulement 4 (Bretagne, Centre, Champagne-Ardenne et Poitou-Charentes) sur 22 et a diminué pour 9 régions entre 2011 et 2012.

S'en suit un taux d'obtention de RV très variable selon les régions, Les taux d'obtention de rendez-vous varient notablement selon les régions (Tableau 7). En 2011, au moins 1 RDV avait été obtenu dans toutes les régions sauf en Corse et en Limousin. Le taux d'obtention était maximal (≥ 70%) en Bretagne, Haute-Normandie, Ile de France, Languedoc Roussillon, Lorraine, Midi Pyrénées, Nord Pas-de-Calais et PACA. En 2012, le taux d'obtention des RV va de 23% pour l'Alsace à 70% pour les régions Haute-Normandie, Ile de France, Lorraine, Limousin, Languedoc Roussillon, Nord Pas-de-Calais et Paca (Voir carte ci-contre). On retrouve le même type de résultats pour le délai d'obtention d'un RV, avec une moyenne de 29,1 jours, soit une légère amélioration par rapport à l'année 2011. Ce résultat est le meilleur obtenu dans les enquêtes successives conduites depuis 2006.

Enfin, alors qu'en imagerie médicale, l'optimisation consisterait à délivrer la dose de rayonnement la plus faible possible, compatible avec l'obtention d'une image de qualité, l'idéal serait de pouvoir substituer plus largement l'IRM au scanner, ce qui suppose un rééquilibrage du parc IRM au-delà même de l'atteinte de délais d'attente raccourcis.

Autres actualités sur le même thème