Actualités

Journée mondiale INFIRMIÈRE 2011 : Le 12 mai, la profession pour l'accès et l'équité

Actualité publiée il y a 11 années 1 mois 3 semaines
Conseil International des Infirmières

Cette année, les infirmières s'unissent à l’initiative du Conseil international des Infirmières (CNI) pour réclamer l’accès et l’équité. La Journée internationale des infirmières, célébrée chaque année le 12 mai, date de l'anniversaire de Florence Nightingale, est aussi la Journée pour rendre hommage aux presque 500.000 infirmières de France. C'est cette année, pour le CNI, le moment de rappeler à la profession, le rôle essentiel qu’elle doit jouer, non seulement dans l’accès aux soins mais aussi dans l’organisation globale des systèmes de santé.

Cette année, le Conseil internationalrelève qu'il existe encore trop de lacunes dans l'état de santé et l'espérance de vie et de différences entre pays à revenu élevé ou en développement, entre les hommes et les femmes et entre les régions rurales et urbaines. Parce que la capacité d'accéder aux services de santé est la clé de l'amélioration de la santé, du bien-être et de l'espérance de vie, les infirmières, qui interviennent souvent en soins primaires, sont essentielles pour améliorer l'équité et l'accès aux soins de santé. En substance, le CNI encourage les professionnelles de santé à “Garantir la qualité de soin, au service des populations”, un objectif délicat à tenir en France dans le contexte actuel de rigueur du secteur public et de pénurie de la profession.


Sur la base d'études et de travaux de recherche, le Cni rappelle en cette journée, à la profession comme les infirmiers et infirmières peuvent être des acteurs moteurs de l'égalité d'accès aux soins et de l'équité, sous quelques conditions :

· Professionnalisme et éthique: "Est inhérent aux soins infirmiers le respect des droits de l'homme, y compris les droits culturels, le droit à la vie et le choix, la dignité et le droit à être traité avec respect. Les soins infirmiers sont respectueux de l'âge, la couleur, la croyance, la culture, le handicap ou la maladie, le sexe, l'orientation sexuelle, la nationalité, la politique, la race ou le statut social. Ainsi, l'infirmière peut être le professionnel de santé clé pour favoriser un environnement de soin dans lequel les droits du patient, ses valeurs, ses coutumes et ses croyances sont respectés.

· Formation et développement des compétences: Une formation efficace et le développement des compétences par la formation continue sont nécessaires si les infirmières veulent fournir les soins accessibles, dans un esprit d'équité et sans discrimination. L'exemple donné par le CNI est que seules 8% des infirmières ont reçu une formation sur les questions liées aux troubles de l'apprentissage. Il en est de même pour certaines situations fréquemment rencontrées dans certaines régions du monde, comme des taux élevés de grossesse chez les adolescentes, d'obésité ou de diabète ou encore de blessures causées par accident de voiture. Toutes ces situations nécessitent une formation.

· La compétence culturelle sera de plus en plus indispensable pour garantir l'accès aux services de santé à tous les membres de la communauté, mais aussi pour améliorer la qualité des soins par une meilleure communication entre les personnels de santé et les usagers de santé. Les infirmières doivent devenir de véritables «Connecteurs de soins".

· Développer les fonctions et la flexibilité: Le développement de nouveaux rôles pour les infirmières a également été étudié comme une stratégie importante pour améliorer l'accès aux soins. Accroître la place et le déploiement des infirmières cliniciennes spécialisées et des infirmières praticiennes permettrait d'améliorer la qualité des soins et de réduire les coûts d'organisation sans nuire à la satisfaction des patients et des soignants.

· Développer la recherche en sciences infirmières permettra de valoriser le rôle essentiel de la profession. Les infirmières doivent donc être plus “moteur” d'initiatives de recherche en particulier dans les domaines où leurs interventions sont exclusives de tout autre professionnel de santé.

· Enfin, tout le Lobbying d'une profession vis-à-vis des politiques et des institutions reste à bâtir. Pour preuve en France, la non adhésion de la profession à l'Ordre national des infirmiers français. Pourtant, rappelle le CNI, les infirmières jouent un rôle important dans l'élaboration des politiques de santé publique, d'organisation des services de santé et de restructuration des systèmes de soin…Le CNI rappelle ici que les associations nationales d'infirmières offrent un moyen de défendre les intérêts de la profession.

En France, à l'occasion de cette Journée, l'Ordre des Infirmiers lance un questionnaire en ligne pour recueillir l'avis des infirmières et des infirmiers français sur l'accès aux soins et l'équité.


Source : International Council of Nurses

Accéder à l'Espace Infirmier