Vous recherchez une actualité
Actualités

La LIPOSUCCION: L'intervention esthétique la plus pratiquée dans le monde

Actualité publiée il y a 5 années 1 semaine 8 heures
Esthétique

La liposuccion, encore appelée lipoaspiration, est d’après une étude réalisée par l’ISAPS (la société de chirurgie plastique américaine) datant de 2011 et actualisée en 2013, l'intervention de chirurgie esthétique la plus pratiquée dans le monde. Dans le classement mondial du nombre de procédures de chirurgie esthétique, cette intervention se positionne juste devant l’augmentation mammaire par implants et loin devant la blépharoplastie (chirurgie esthétique des paupières), l’abdominoplastie (la chirurgie plastique du ventre) et la rhinoplastie (chirurgie plastique du nez).

Inventée par le Dr Yves Gérard Illouz, cette intervention dispose aujourd'hui de plus de 30 ans d'avancées médicales. Intervention subtile mais efficace, la liposuccion présente aujourd'hui des variantes, dont la liposuccion douce aux micro-canules et la lipolyse laser permettant une aspiration toujours ciblée mais non traumatisante des tissus traités.


L'intervention de liposuccion consiste à aspirer les surcharges graisseuses localisées grâce à des canules à embouts mousse de faible calibre introduites par de très fines incisions. Un résultat harmonieux sans aspérités est assuré par des gestes minutieux: les adipocytes sont extraits par des mouvements réguliers de va et vient, grâce aux canules introduites en un réseau horizontal et vertical. Le geste épargne les vaisseaux, évite le traumatisme des tissus et permet de retirer moins de sang.

Les indications
-Quelles zones? Les meilleurs résultats s'observent sur les surcharges graisseuses localisées. Ces amas de graisses non diffus sont appelés lipoméries et résistent aux régimes amaigrissants et aux activités physiques. La fameuse culotte de cheval et le ventre surtout chez les hommes figurent parmi les zones les plus souvent opérées. D'autres zones peuvent également bénéficier de cette technique: les hanches, les cuisses, les genoux, les chevilles, les mollets, les bras. La liposuccion intervient aussi sur les zones du visage, tel que le double-menton. Chez les hommes souffrant de gynécomastie purement graisseuse (ou adipomastie), la liposuccion permet de corriger définitivement les excès adipeux localisés sur la poitrine.
-Des conditions d'ordre cutané
La qualité du résultat dépend de la qualité de la peau, notamment de son élasticité. La perte de volume graisseux consécutive à la liposuccion induit un excédent de peau, exactement comme après un amaigrissement! Ainsi, la peau doit avoir une capacité suffisante à se rétracter sur le nouveau volume de la zone aspirée. La liposuccion est donc idéale pour les sujets jeunes ayant une bonne élasticité cutanée. Lorsque la peau est abimée, déjà distendue, sans élasticité, il sera alors nécessaire d'associer la liposuccion avec un deuxième geste chirurgical où le chirurgien devra ôter l'excédent cutané et procéder à une remise en tension harmonieuse des tissus sains restants: abdominoplastie, lifting des cuisses ou des bras, plastie mammaire…

Liposuccion et amaigrissement
Si après une intervention, le patient peut perdre quelques kilogrammes correspondant à la graisse lipoaspirée, réaliser une liposuccion pour perdre du poids est une erreur. L'obésité constitue une contre-indication à la liposuccion qui n'est pas une intervention ayant pour but de corriger les multiples couches graisseuses acquises par une sur-alimentation. Le chirurgien, au besoin, pourra orienter son patient vers un nutritionniste, un endocrinologue ou un psychologue selon les cas de figure. Ce n'est pas l'amaigrissement qui constitue l'objectif de l'intervention, mais le remodelage des formes disgracieuses de la silhouette. On peut dire que la liposuccion est un acte de sculpture qui va s'attaquer là ou les régimes ne peuvent agir.

Liposuccion et cellulite
Le terme « cellulite » (à différencier du véritable terme médical qui évoque une infection sous-cutanée) est une altération de la peau en raison d'une accumulation graisseuse sous-cutanée. Elle est surtout observée chez les femmes et se situe principalement sur les fesses et les cuisses.
- Lorsqu'il s'agit d'une cellulite purement cutanée de type "peau d'orange" sans excès adipeux, la lipoaspiration n'aura pas d'effet significatif. Pourquoi? Tout simplement parce la liposuccion ne peut améliorer une peau de qualité médiocre. Le chirurgien devra alors orienter la patiente vers un autre type de traitement: drainage lymphatique, palper-rouler... De même, une liposuccion seule ne peut supprimer un désordre cutané comme des vergetures. Il faudra alors procéder à un autre type d'intervention, telle une dermolipectomie (retrait des tissus cutanés et graisseux excédentaires) , un lifting des cuisses…
- Par contre, lorsque la cellulite est associée à un accès adipeux, il s'agit alors d'une cellulite d'origine purement graisseuse. La cellulite accompagnant une culotte de cheval en est un exemple fréquent. La liposuccion permettra alors une amélioration notable en agissant sur les graisses profondes et superficielles des cuisses.

Complications et risques
Une liposuccion comme tout acte chirurgical doit être impérativement réalisée dans un bloc opératoire par un chirurgien habilité et qualifié auprès du conseil de l'ordre des médecins. Les accidents graves sont souvent causés par un manque de précaution voire encore malheureusement par une chirurgie réalisée en cabinet médical !
Les consultations avec l'anesthésiste et le chirurgien esthétique et les bilans préopératoires complets permettent de limiter la survenue des complications ou risques.
Les risques liés à l'anesthésie sont les risques thromboemboliques: la phlébite (caillot sanguin) et l'embolie pulmonaire. Parmi ceux liés à l'intervention: la rare survenue d'un hématome, d'une infection, d'une hémorragie, d'une anémie, d'une asthénie, un trouble de la cicatrisation… On relève aussi la possibilité d'un défaut ou d'une insuffisance de résultat pouvant nécessiter une retouche avec reprise au bloc.

Des résultats satisfaisants et définitifs
Suite à l'intervention, la peau est marquée d'ecchymoses (bleus) mais cela est normal et s'atténue en une quinzaine de jours.
Les tunnels évidés de leur graisse se sont remplis d'eau et de sang, phénomène provoquant un gonflement de la zone aspirée. Cet œdème postopératoire va persister plusieurs semaines après l'intervention. Les douleurs sont faibles et sont le plus souvent comparées à des courbatures. Elles sont atténuées par des antalgiques classiques. Il sera demandé au patient de porter durant les semaines suivant la liposuccion un vêtement de contention, de type panty. Cela va favoriser des suites plus rapides et une meilleure rétraction cutanée sur le nouveau volume de la zone traitée. Le résultat ne commence véritablement à être appréciable entre la 4ème et 6ème semaine, le temps que l'oedème disparaissent et que les tissus reprennent leur souplesse.

Les adipocytes n'ayant pas la faculté de se remultiplier, la liposuccion est radicale et définitive si la patiente observe un poids stable et que le geste chirurgical a été effectué correctement et à la source.
En cas de reprise de poids, l'accumulation graisseuse s'effectuera de façon diffuse et ne s'installera plus spécifiquement sur l'endroit traité. Lorsque ce poids sera reperdu, le patient récupèrera la silhouette que lui a redonné la liposuccion.
Il n'est pas nécessaire de suivre un régime drastique après une liposuccion, mais d'adopter une hygiène de vie saine et équilibrée.

Auteur: Dr David Picovski - Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique. Site : http://docteur-picovski.com/

Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages