Vous recherchez une actualité
Actualités

La PÉDIATRIE de VILLE reçue au Ministère de la Santé

Actualité publiée il y a 8 années 5 mois 2 jours
AFPA

L’AFPA, Association Française de Pédiatrie Ambulatoire, a remis ce 19 janvier, avec sa délégation de pédiatres, sa pétition, ouverte dès juin 2009, au Ministère de la Santé. Plus de 130.000 signatures ont été réunies pour défendre l'avenir de la pédiatrie. C’est « un nouveau cri d'alerte », lancé aux pouvoirs publics pour éviter que d’autres villes perdent leur pédiatre.

Dès mai 2010, lors de la discussion sur la Loi Hôpital, le Conseil national de la pédiatrie (CNDP) avait exprimé son inquiétude ainsi : « Et l'enfant ? Toujours plus d'enfants en France et encore moins d'offre de soins pédiatriques ! ». Le Conseil national estimait qu'il n'y a en France « ni vision d'ensemble ni plan global consacré à la santé de l'enfant », alors que le nombre des naissances, de pédiatres, de médecins en formation de pédiatrie et de médecins retraités d'ici 10 ans laisse augurer une situation de pénurie…


Seul un enfant sur 5 peut être suivi par un pédiatre en France : Il est vrai que la France est un des pays dont la densité en pédiatres est le plus faible. Si la France connaît l'un des plus fort taux de natalité de presque 2, elle ne compte qu'un seul pédiatre pour plus de 5.300 enfants, soit trois fois moins que la moyenne européenne et 8 fois moins qu'en Italie. Depuis plusieurs années le nombre de postes proposés aux pédiatres en formation stagne autour de 200, alors qu'on leur dit que « les effectifs des pédiatres vont croissant »….

Si le nombre total de pédiatres a légèrement augmenté depuis 5 ans, c'est au profit des hôpitaux, où les effectifs ont dû être renforcés par les exigences du Plan Périnatalité, mais près de 400 postes restent vacants. Si le nombre de place n'augmente pas en filière pédiatrique, soit 200 places seulement, la France ne formera pas suffisamment de pédiatres pour combler les départs à la retraite, souligne l'Afpa.


Interstitiel Fiducial