Vous recherchez une actualité
Actualités

LEUCÉMIE: Des doses jusqu'à 10 fois trop fortes en chimiothérapie

Actualité publiée il y a 8 années 2 mois 1 semaine
European Hematology Association

De nombreux patients atteints de leucémie myéloïde aiguë, la forme la plus courante de leucémie, recevraient de trop fortes doses de chimiothérapie, révèle cette étude néerlandaise du Centre médical universitaire Erasmus de Rotterdam. Ces conclusions, présentées lors du 16e Congrès de l'European Hematology Association de Londres pourraient conduire à des ajustements du traitement dans le monde entier, selon ces chercheurs, qui expliquent ainsi l’importance des effets secondaires.

La leucémie myéloïde aiguë est un cancer des cellules sanguines. Le traitement standard en chimiothérapie est basée sur l'utilisation d'une association l'association d'une anthracycline et de la cytarabine. Cette combinaison de médicaments mondialement acceptée permet la guérison pour environ 40% des adultes atteints de moins de 60 ans. “Notre étude récente a revu la dose de cytarabine et démontre dans une large étude multicentrique prospective randomisée que les niveaux couramment utilisés de cytarabine (de l'ordre de 2000 -3000 mg / m2 deux fois par jour ) ne sont pas nécessaires”, explique le Dr Lowenberg, auteur principal de l'étude.


Ces doses élevées semblent être au-delà du “plateau” de la relation dose-réponse. En comparaison directe, avec une dose de 1000 mg/m2, la cytarabine a montré des résultats équivalents en termes de taux de réponse et de rechute, ainsi que de survie, mais avec l'avantage d'une toxicité réduite. Cette réduction significative de la toxicité apparente conduit à une hospitalisation plus courte et une diminution des besoins de transfusions de plaquettes. Ainsi, la cytarabine classique à haute dose peut représenter en cas de surdosage, un impact sur la qualité des soins de la leucémie myéloïde aiguë.

Le congrès annuel de l'EHA aborde cette année un programme scientifique large, allant de la physiologie des cellules souches, à la leucémie, au lymphome, troubles plaquettaires, hémophilie, thrombose, troubles de saignement ainsi que la transfusion et la transplantation de cellules souches. Il accueille chaque année plus de 9.000 participants.