Vous recherchez une actualité
Actualités

Maladie de LYME: Morsure de tique ne rime pas toujours avec Lyme

Actualité publiée il y a 7 années 1 mois 1 semaine
Zoonoses and Public Health

Alors que l’incidence de la maladie de Lyme, la plus fréquente des maladies transmises par les tiques, est en très forte augmentation en Europe comme aux Etats-Unis, cette étude montre qu’elle ne fait pas suffisamment l’objet de surveillance de la part des autorités sanitaires. Vecteur de toute une série de maladies et d’infections, avec des espèces différentes et en pleine évolution, une mobilité de « l’habitat » avec les conditions météorologiques, les tiques sont ici présentées comme un vecteur menaçant et à prendre au sérieux, bien «Au-delà de Lyme ». Un point de vue publié dans l’édition du 7 septembre de la revue Zoonoses and Public Health.

Ainsi, dans le cas de la France, ce ont environ 15.000 nouveaux cas par an de Lyme qui sont diagnostiqués, correspondant à 700.000 personnes atteintes. En Europe, l'incidence de la maladie de Lyme ou Borréliose de Lyme serait également en hausse de 10%. Ici, le biologiste Graham Hickling de l'Université du Tennessee explique qu'une espèce pourra entraîner la maladie de Lyme au nord des Etats-Unis, mais pas au Sud mais que dans l'ensemble les espèces de tiques peuvent transmettre au bas mot, plus d'une douzaine d'agents infectieux et maladies (Ehrlichia/ehrlichiose, Lyme rickettsiose …).


Les changements climatiques constituent des facteurs complexes mais essentiels pour prévoir les évolutions des maladies infectieuses et pouvoir informer les responsables en santé publique sur le type, la localisation et le déplacement de telles maladies. Le biologiste de l'UT travaille ainsi avec d'autres chercheurs de l'Université du Michigan à l'identification des facteurs écologiques menant à la répartition des espèces de tiques et des agents pathogènes.

Conserver la tique, pour le diagnostic: La difficulté réside également dans le diagnostic de ces maladies « à tiques » alors que plusieurs espèces de tiques peuvent cohabiter et entraîner des symptômes très différents. La meilleure façon de faire la distinction entre Lyme et d'autres maladies transmises par les tiques est de rester vigilant aux morsures de tiques et de conserver la tique coupable dans son congélateur afin de pouvoir l'identifier en cas de maladie.

Morsure de tique ne rime pas toujours avec Lyme : Une étude américaine montre ainsi que 65% des patients signalant des morsures de tiques à des médecins reçoivent des antibiotiques sur la base de l'hypothèse qu'il y a risque de Lyme alors que 95% d'entre eux ont été mordus par des espèces de tiques qui ne transmettent pas la maladie de Lyme. Les auteurs insistent donc sur l'importance de considérer les espèces de tiques en cohérence avec le lieu d'habitation et les maladies transmises par les tiques les plus courantes dans la région.

Source: Zoonoses and Public Health, 2012; 59: 48 DOI: 10.1111/j.1863-2378.2012.01475.x online 7 Sep 2012 Beyond Lyme: Aetiology of Tick-borne Human Diseases with Emphasis on the South-Eastern United States et National Science Foundation (Visuels) Precautions for Tick-Borne Disease Extend "Beyond Lyme"

Lire aussi: Maladie de LYME: La nouvelle pandémie insidieuse

Autres actualités sur le même thème