Vous recherchez une actualité
Actualités

MEDIATOR : Lâché par ses pairs, Servier fait un pas vers les victimes

Actualité publiée il y a 10 années 11 mois 4 semaines
Sécurité sanitaire

Chaque jour apporte son rebondissement dans l’affaire du Mediator. Faisant suite aux déclarations de son syndicat, le président des laboratoires Servier a fait part, à son tour, le 25 janvier, de sa décision de quitter la présidence des cinq principaux groupes pharmaceutiques français et s’est dit "prêt à participer à la mise en œuvre d'un fonds d'indemnisation" des victimes du Mediator. Pour l’heure, la question est de savoir comment s’opérera cette indemnisation, fort probablement par l’intermédiaire d’un fonds d’indemnisation géré parl’Office national d’indemnisation des accidents médicaux et des affections iatrogènes.

Les Entreprises du médicament (Leem), syndicat de l'industrie pharmaceutique avait été promptes par la voix de leur Président, C. Lajoux puis de leur Conseil d'administration réuni le 18 janvier 2011, à décider de suspendre la participation des laboratoires Servier pour faire montre de leur volonté d'être proactif dans la refonte du système de sécurité sanitaire. Le laboratoire Servier, qui quitte la présidence des cinq principaux groupes pharmaceutiques françaisrestera cependant membre de (son) syndicat, selon l'AFP. Les laboratoires Servier prêts à indemniser : Le 24 janvier, les laboratoires Servier avaient communiqué se disant « dès à présent et dans l'intérêt des patients prêts à participer à la mise en œuvre d'un fonds d'indemnisation ». «Le fonctionnement de ce fonds se fera dans le cadre de la législation en vigueur et selon des modalités permettant une indemnisation rapide et juste», ajoute le laboratoire.


Un fonds d'indemnisation des victimes du Mediator : L'association des victimes des accidents médicaux (AVIAM), l'association de défense des personnes victimes des effets secondaires des médicaments destinés à lutter contre le diabète et/ou la surcharge pondérale (ADVM), l'association des victimes de l'isoméride et du médiator (AVIM), l'association des victimes des maladies nosocomiales (LE LIEN), l'Association française des diabétiques (AFD), le Collectif interassociatif sur la santé (CISS) et l' UFC-Que Choisir avaient réclamé la mise en place d'un fonds d'indemnisation des victimes du Médiator seul susceptible d'apporter rapidement la compensation des dommages subis.

L'ONIAM gestionnaire du fonds ? Les associations de patients qui réclament la réparation intégrale des préjudices subis par les victimes du Médiator et demandent que le laboratoire Servier contribue au financement du fonds ont émis le souhait que l'indemnisation soit gérée par l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux et des affections iatrogènes (ONIAM), par le biais d'un conseil d'orientation auquel elles souhaitent participer et non pas par l'intermédiaire de transactions amiables directes avec le laboratoire. L'UFC-Que choisir, s'est déjà mise en chasse de témoignages et appelle à témoignage les patients qui ont pris du Mediator et se sont rendus chez leur médecin à décrire le déroulement de leur consultation.

Rappelons que commercialisé en France de 1975 à novembre 2009, le Mediator®, présentait un risque de complications graves dans 0,5 cas pour 1000 identifié dès 1995. Le Mediator a causé 500 à 200 décès.