Actualités

NOUVEAU CALENDRIER VACCINAL : Haro sur la rougeole

Actualité publiée il y a 11 années 3 mois 2 semaines
InVS- BEH du 22 mars 2011 / n° 10-11

Le Calendrier des vaccinations et les recommandations vaccinales 2011 selon l’avis du Haut Conseil de la santé publique viennent d’être publiés. Principale innovation de ce calendrier, en raison de la recrudescence des cas de rougeole, aujourd’hui très spécifique à la France, désormais, tous les sujets nés depuis 1980 devront recevoir deux doses du vaccin.

La loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique précise que « la politique de vaccination est élaborée par le ministre chargé de la santé qui fixe les conditions d'immunisation, énonce les recommandations nécessaires et rend public le calendrier des vaccinations après avis du Haut Conseil de la santé publique (HCSP) ». Le Comité technique des vaccinations (CTV) qui regroupe des experts de différentes disciplines (infectiologie, pédiatrie, microbiologie, immunologie, épidémiologie, santé publique, médecine générale, économie de la santé, sociologie... ), élabore une proposition de calendrier vaccinal validée par le Haut Conseil de la santé publique. Le calendrier vaccinal résume les recommandations vaccinales «générales ».


Un contexte marqué par la recrudescence des cas de rougeole : En effet, alors que plus de 7.000 cas ont été déclarés depuis le début de l'épidémie en France en 2008, plus de 5.000 l'ont été pour la seule année 2010. 5 décès sont déjà constatés pour 2011, le pourcentage des nourrissons de moins d'un an augmente, avec 8% des cas déclarés. Or la quasi-totalité (96%) des cas rapportés n'est pas vaccinée ou n'a reçu qu'une dose de vaccin (12%).

les recommandations vaccinales prévues en situation de cas groupés pourront être systématiquement proposées et effectuées au sein des collectivités de vie.

Peu d'autres innovations :

· Grippe : Vis-à-vis du virus A/H1N1, les recommandations restent celles de décembre 2010 et seront révisées en fonction de l'évolution du profil épidémiologique de la grippe.

· Vaccination différée, en dehors de situations épidémiques, contre la fièvre jaune d'une femme qui allaite avant que l'enfant ait atteint l'âge de 6 mois (Publication récente de deux cas d'encéphalite liés au virus vaccinal de la fièvre jaune transmis d'une mère vaccinée à son enfant durant l'allaitement).

· Méningite: Le vaccin méningococcique quadrivalent conjugué A,C,Y,W135 est recommandé préférentiellement au vaccin tétravalent non conjugué, chez les personnes, âgées de 2 ans et plus, souffrant de déficit en fraction terminale du complément, recevant un traitement anti-

· C5A, porteurs d'un déficit en properdine ou ayant une asplénie anatomique ou fonctionnelle.

· La recrue des infections invasives à méningocoque B a donné lieu à mise en place en 2006 à une vaccination ciblée, avec un vaccin (MenBvac®) fabriqué en Norvège.

· HPV : Les deux vaccins contre les infections à papillomavirus (Gardasil et Cervarix) sont désormais considérés comme équivalents.

Le mandat du HCSP, et donc du CTV, créé en 2007, touche à sa fin. Daniel Floret, Président du Comité technique des vaccinations, Haut Conseil de la santé publique, rappelle que le CTV aura permis l'introduction de nouveaux vaccins (Cervarix®, Mencevax®, Encepur®,Prevenar 13®, Intanza®, Menveo®), des modifications de schémas vaccinaux ou de cibles pour les vaccins Gardasil®, Prevenar®, contre l'hépatite B, l'hépatite A, la rougeole, la coqueluche, la grippe, ou des recommandations particulières chez les sujets infectés par le VIH.