Vous recherchez une actualité

Actualités

NUCLÉAIRE et LEUCÉMIES: L'étude GeoCAP suggère un risque accru à moins de 5 km des centrales

Actualité publiée il y a 6 années 9 mois 1 semaine
International Journal of Cancer

Les auteurs eux-mêmes prennent avec beaucoup de prudence ces premiers résultats, publiés dans l'International Journal of Cancer, appelant à de nouvelles études pour préciser les causes de cette augmentation et à un rapprochement des études multi-sites déjà réalisées dans le monde. Car cette étude GeoCAP sur le risque de leucémie aiguë de l'enfant autour des centrales nucléaires françaises met en lumière un risque accru de 90% de développer une leucémie aiguë chez les enfants résidant à moins de 5 km des centrales nucléaires, par rapport à ceux qui vivent à 20 km ou plus loin. Cette étude vient confirmer le constat d’agrégats de cas de leucémies à proximité des centrales, de l’Autorité de sureté nucléaire, en novembre dernier.

L'étude GeoCAP est une étude nationale cas-témoin menée en collaboration par l'inserm et Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire. (INSN) qui a porté sur 30.000 contrôles et 2.753 cas diagnostiqués en France métropolitaine sur la période 2002-2007. Les participants résidaient à proximité des 19 centrales nucléaires. L'étude a utilisé les données de distance aux centrales nucléaires et ainsi qu'une unité de mesure d'exposition « dose-based geographic zoning DBGZ »


Les résultats sont similaires pour tous les groupes d'âge de 5 ans, quel que soit leur lieu de résidence: L'augmentation du risque est donc confirmée à 90% pour des enfants qui vivent à moins de 5 km des centrales nucléaires, par rapport à ceux qui vivent à 20 km ou plus loin (OR : 1,9 de 1,0 à 3.3) mais cette augmentation n'est basée que sur 14 cas vs 7,4 statistiquement attendus. La même association a été observée dans une étude d'incidence (ratio d'incidence standardisé SIR : 1,9 de 1,0 à 3,2).

Les auteurs précisent que cette association risque-proximité n'est pas liée aux rejets gazeux des déchets nucléaires. Globalement, les résultats appellent à une nouvelle enquête pour identifier les facteurs de risque possibles liés à la proximité des centrales nucléaires, et à une méta-analyse collaborative des études multi-sites menées dans différents pays.

Les données sur le risque de leucémie chez l'enfant lié à la proximité des centrales restent contradictoires. A titre d'exemple, en mai dernier, le Comité des experts britanniques (Committee on Medical Aspects of Radiation in the Environment- COMARE) concluait dans un rapport basé sur les centrales du Royaume-Uni que le risque de leucémie infantile n'est pas renforcé par la proximité de centrales nucléaires.

Source: International Journal of Cancer DOI: 10.1002/ijc.27425 Childhood leukemia around French nuclear power plants – the Geocap study, 2002-2007

Lire aussi: NUCLÉAIRE et LEUCÉMIES: Des agrégats de cas à proximité de centrales

CENTRALES NUCLÉAIRES et LEUCÉMIE: Vivre à proximité, n'augmente pas le risque -

Accéder aux dernières actualités sur les Leucémies

Autres actualités sur le même thème

Pages