Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: Vers la disparition des poids moyens

Actualité publiée il y a 5 années 11 mois 2 jours
PLoS Medicine

Dans les pays à faibles et moyens revenus, les personnes obèses ou en surpoids vont prendre encore plus de poids et très rapidement tandis les personnes sous-alimentées ne connaîtront pas les mêmes gains de poids, prévoit cette étude de l'Université de Toronto et de la Harvard School. Une constatation dans le monde en développement qui doit inspirer les politiques, expliquent les auteurs, pour régler le problème de a malnutrition d’un côté et des problèmes de santé associés à l'obésité, de l’autre. Un double défi pour ces pays.

« On pourrait penser que comme ces pays se développent sur le plan économique, la majorité de la population sousnutrie allait peu à peu regagner la gamme moyenne de l'IMC, mais notre étude montre le contraire: les personnes de poids moyen sont en train de disparaître», explique Fahad Razak, auteur principal de l'étude et médecin à l'Hôpital St. Michael.


2 défis sanitaires: L'obésité étant définie comme ayant un IMC >30,0 kg/m2, le surpoids comme ayant un IMC compris entre 25,0 et 29,9 kg/m2, un poids de santé comme ayant un IMC entre 18,5 et 24,9 kg/m2, l'insuffisance pondérale comme ayant un IMC <18.5 kg/m2,

1. par rapport aux personnes ayant un poids de santé, les personnes obèses et les personnes en surpoids ont un risque accru de diabète, de maladie cardiaque et d'AVC et un risque de mortalité prématuré,

2. les personnes qui souffrent d'insuffisance pondérale ont également un risque accru de décès et de complications liées à la malnutrition.

L'augmentation de l'obésité plus forte que la baisse de la malnutrition : L'étude dégage en effet une tendance croissante vers l'obésité extrême. Les décideurs de ces pays vont donc désormais devoir arbitrer entre 2 priorités, les problèmes de santé qui affectent les plus pauvres et les problèmes de santé qui affligent les personnes obèses et en surpoids, soit la classe moyenne supérieure et riche. Les chercheurs ont travaillé à partir des données des Demographic and Health Surveys (DHS), un projet dirigé par les Américains qui suit les tendances démographiques et sanitaires dans les pays en développement, dont l'indice de masse corporelle (IMC). Ici c'est l'analyse portant sur 730.000 femmes vivant dans 37 pays entre 1991 et 2008 qui conclut que le nombre de femmes en surpoids et obèses augmente à un rythme beaucoup plus rapide que la baisse constatée du nombre de femmes souffrant d'insuffisance pondérale (Voir ex. ci-contre du Ghana).

En conclusion, pour la première fois, ces chercheurs montrent que l'augmentation de l'IMC ne se produit pas de manière égale dans la population. Cette divergence obésité /malnutrition est alignée avec les tendances générales d'autres facteurs, tels que le revenu et de la richesse, principaux moteurs de statut pondéral dans ces pays.

Source: PLOS Medicine January 15, 2013 doi:10.1371/journal.pmed.1001367 Change in the Body Mass Index Distribution for Women: Analysis of Surveys from 37 Low- and Middle-Income Countries

Lire aussi : SANTÉ MONDIALE: Le choc de deux mondes -

Accéder à nos dossiers- Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Obésité de l'enfant (1/6)
Troubles du comportement alimentaire

Autres actualités sur le même thème

Pages