Vous recherchez une actualité
Actualités

ODORAT: La thérapie génique parvient à restaurer les cils olfactifs

Actualité publiée il y a 7 années 9 mois 5 jours
Nature Medicine

La thérapie génique capable de restaurer l'odorat, ici chez la souris, c’est ce que montre cette recherche de l’Université du Michigan, qui pourrait également contribuer au traitement d'autres maladies liées à des défauts de cils, situés à la surface de certaines cellules de l’organisme. Des conclusions publiées dans l’édition du 2 septembre de Nature Medicine.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

C'est la première fois que des scientifiques restaurent le sens de l'odorat grâce à la thérapie génique, un espoir certain pour les personnes atteintes d'anosmie congénitale ou incapacité de détecter les odeurs. Les scientifiques expliquent que presque toutes les cellules du corps ont la capacité de se doter d'un ou de plusieurs cils. Dans le système olfactif, les cils olfactifs équipent les neurones sensoriels qui se trouvent dans l'épithélium ou tissu olfactif dans la cavité nasale. Les récepteurs qui lient les molécules odorantes sont localisés sur les cils, une perte ou une absence de cils entraîne donc une perte de l'odorat.


Les chercheurs ont utilisé la thérapie génique sur un modèle murin de la dysfonction ciliaire, pour provoquer chez les neurones qui transmettent le sens de l'odorat la repousse des cils qu'ils avaient perdus et ont pu ainsi restaurer la fonction olfactive. Dans l'expérience, les souris modèles étaient atteintes d'un défaut génétique grave qui touche une protéine, appelée IFT88, qui entraîne l'absence de cils. Ce défaut est fatal chez l'homme précise l'auteur principal, le Pr Jeffrey Martens, professeur agrégé de pharmacologie à l'UM. Ici, les chercheurs ont réussi à réinsérer le gène IFT88 normal dans les cellules des souris via un virus porteur chargé avec la séquence normale d'ADN.

14 jours après ce traitement, les souris montrent une augmentation de 60% de leur poids corporel et des indicateurs montrent que les neurones impliqués dans l'odorat fonctionnent normalement. « Au niveau moléculaire, la fonction déficiente a été restaurée», explique le Pr Martens. «En rétablissant la protéine dans les neurones olfactifs, nous redonnons à la cellule la capacité de se régénérer et permettons la repousse des cils ».

D'autres maladies peuvent être concernées par cette recherche, comme telles que la maladie polykystique des reins, la rétinite pigmentaire des yeux et certaines maladies héréditaires rares telles que le syndrome d'Alström (une affection multisystémique avec rétinite pigmentaire, obésité, surdité, cardiomyopathie), de Bardet-Biedl (autre ciliopathie avec obésité, rétinite…), la dyskinésie ciliaire primaire et la nephronopthise (qui entraine l'insuffisance rénale). Les chercheurs précisent qu'il faudra du temps pour une application clinique de leurs travaux qui devraient profiter plus en cas de perte de l'odorat en raison d'une maladie génétique, plutôt qu'en raison du vieillissement, d'un traumatisme crânien ou de problèmes chroniques de sinus. Mais la thérapie génique semble une option prometteuse pour la restauration des cils dans les « ciliopathies ».

Source: Nature Medicine, Online 02 September 2012, DOI 10.1038/nm.2860 Gene therapy rescues cilia defects and restores olfactory function in a mammalian ciliopathy model (Visuel Olfactory sensory neurons @ Michigan University)

Accéder aux dernières actualités en Thérapie génique

Lire aussi : SURDITÉ: La thérapie génique récrée des cellules ciliées sensorielles

Autres actualités sur le même thème