Actualités

OSTÉOPOROSE : Des nitrates pour prévenir la fragilité des os

Actualité publiée il y a 11 années 5 mois 3 semaines
JAMA

Cette étude, publiée dans l’édition du 23 février du JAMA, indique que l'utilisation d’une pommade à la nitroglycérine chez les femmes ménopausées à 2 ans est associée à une augmentation de la densité minérale osseuse et à une diminution de la résorption osseuse (perte). Si une telle méthode de prévention par les nitrates présente l’avantage d’une administration facile sous forme de pommade, de patch ou de comprimé, et s’il existe nombre de génériques, l'efficacité des nitrates pour réduire le risque de fracture devra encore être validé dans une grande étude randomisée et contrôlée.

"Le nombre de fractures ostéoporotiques est en augmentation avec le vieillissement de la population. Un traitement peu coûteux et facilement accessible peut contribuer à limiter cette augmentation", écrivent les auteurs. La nitroglycérine stimule la formation osseuse et inhibe la résorption osseuse, est peu coûteuse et est largement disponible. Ses effets sur la densité osseuse, la structure osseuse, et la solidité des os étaient jusque là inconnus. "La nitroglycérine est déjà utilisée en médecine comme vasodilatateur pour traiter des maladies cardiaques, tels que l'angine de poitrine et l'insuffisance cardiaque chronique ».


Le Dr. Sophie A. Jamal, de l'Institut du Women's College Research et de l'Université de Toronto et ses collègues ont testé l'efficacité de la pommade à la nitroglycérine avec application une fois par jour sur l'augmentation de la densité minérale osseuse (DMO) au rachis lombaire, au cou et à la hanche. Il s'agit d'un essai contrôlé par placebo et randomisé mené de novembre 2005 à mars 2010 sur 243 femmes ménopausées. Les participantes ont été randomisées en un groupe avec pommade à la nitroglycérine (15 mg / j; n = 126) et placebo (n = 117). L'application a été effectuée au moment du coucher à l'avant-bras et durant 2 années.

Les chercheurs constatent que, comparativement au placebo, les femmes du groupe nitroglycérine présentent, à 24 mois, des augmentations significatives de densité osseuse au rachis lombaire (6,7%), à la hanche (6,2%), et au cou (7,0%).Les utilisatrices ont présenté également des hausses dans certaines mesures de la solidité des os (du radius et du tibia). En outre, le traitement avec nitroglycérine est significativement associé à une augmentation des phosphatases alcalines osseuses spécifiques, un marqueur de la formation osseuse et avec une diminution des N-télopeptides dans l'urine, un marqueur de la résorption osseuse.

Il n'y a aucune différence d'incidence d'événements indésirables graves entre les 2 groupes.

"En conclusion, l'administration quotidienne de pommade de nitroglycérine augmente la formation osseuse et diminue la résorption osseuse. En outre, les nitrates ont l'avantage d'une administration facile sous forme de pommade, de patch ou de comprimé et il y nombre de génériques», concluent les auteurs.