Vous recherchez une actualité
Actualités

PANSEMENT: Les pieds du gecko inspirent un adhésif en milieu humide

Actualité publiée il y a 6 années 4 mois 3 jours
Journal of Experimental Biology

De petits poils sur les pattes du gecko lui permettent de s'accrocher, comme du Velcro, aux surfaces verticales et même dans des conditions humides. Ces chercheurs de l’Université de Akron viennent de s’en inspirer pour créer un adhésif synthétique qui colle à l'état humide, comme à l'intérieur du corps pour les interventions chirurgicales, ou sur des surfaces humides. Des conclusions présentées dans l’édition du 9 août du Journal of Experimental Biology.

Si vous mettez une goutte d'eau unique sous l'orteil d'un gecko, la membrane extérieure repousse l'eau. Cette propriété anti-mouillante contribue à expliquer comment les geckos se meuvent dans des conditions tropicales pluvieuses et ne tombent pas des arbres au cours des averses sous les tropiques, expliquent les auteurs. Alyssa Stark, candidate au doctorat de l'Université d'Akron, Timothy Sullivan, étudiant, et Peter Niewiarowski, professeur de Biologie ont donc décidé de comprendre et de tester l'adhérence des pieds des geckos dans l'eau. Leurs résultats vont contribuer à améliorer l'adhérence des bandages, des sutures et autres dispositifs de pansement en milieu humide. « La nature nous donne un certain nombre d'indices qui nous orientent dans la bonne direction, nous aident à comprendre les limites et la façon de manipuler les matériaux ». Pour cette expérience, les geckos ont été tirés sur une surface de verre par le biais d'un petit harnais doux. « On pensait, avant d'effectuer cette étude, que les geckos ne peuvent pas coller sur du verre mouillé. C'est un peu plus compliqué que cela ».


La mise au point d'un adhésif sec synthétique : L'étude des poils minuscules présents au bas des pieds gecko et qui leur permettent de s'accrocher aux surfaces, a déjà permis la mise au point d'un adhésif sec synthétique, composé de nanotubes de carbone, qui surpassent même « la nature », selon les auteurs qui poursuivent leur quête sur les mécanismes de préhension et de libération des geckos dans des environnements humides.

Source: The Journal of Experimental Biology doi: 10.1242/​jeb.078246 September 1, 2012 “HOW GECKOS COPE WITH WET FEET

Autres actualités sur le même thème

Pages