Vous recherchez une actualité
Actualités

PARALYSIE MÉDULLAIRE: e-Dura ou l'espoir d'un implant neural de motricité

Actualité publiée il y a 4 années 11 mois 1 semaine
Science

«e-Dura» c’est le nom de cet implant neuronal destiné aux personnes paralysées suite à une lésion médullaire. Ce dispositif conçu pour résider à long terme sur la moelle épinière sans l’endommager, marque une étape prometteuse vers de petites prothèses capables d’imiter presque à l’identique les propriétés mécaniques des tissus vivants, avec des effets secondaires réduits. Une prouesse présentée dans la revue Science qui, à ce stade, permet au rongeur paralysé de remarcher.


Ces scientifiques de l'EPFL ont déjà, en 2012, redonné à des rats souffrant de lésions médullaires et de paralysie, le contrôle du mouvement, leur permettant, après une période de réadaptation, de marcher à nouveau puis courir. Leur « secret », un cocktail médicamenteux, une stimulation électrique et un robot. Mais pour adapter cette méthode à l'homme, les implants doivent pouvoir être installés à long terme sur la moelle épinière, sans l'endommager. C'est la nouvelle prouesse des équipes de Stéphanie Lacour et Grégoire Courtine, avec le développement de l'implant e-Dura capable de délivrer à la fois des impulsions électriques et des substances pharmacologiques et qui imite presque à l'identique les propriétés mécaniques des tissus vivants. Les risques secondaires de rejet ou de lésion sont drastiquement réduits.

Souple, étirable, un implant « tout en douceur » : Si les implants disponibles, dits «de surface» ne peuvent pas être appliqués à long terme directement sur le cerveau ou la moelle, sous l'enveloppe protectrice du système nerveux central, le nouvel implant s'intègre « en douceur », selon les auteurs. Décrit comme souple et étirable, e-Dura est placé sous la dure-mère, directement sur la moelle épinière. Son élasticité est pratiquement identique au tissu vivant sous lequel il est logé. L'implant peut donc résider à long terme sur la moelle épinière ou sur le cortex, parce qu'il a les mêmes propriétés mécaniques que la dure-mère naturelle.

Impulsions et médicaments : L'implant comporte des éléments électroniques permettant de stimuler la moelle, sous la lésion médullaire, ainsi qu'un canal microfluidique permettant d'administrer des substances pharmacologiques – des neurotransmetteurs –pour but de réveiller les cellules nerveuses sous la lésion. Il est aussi l'exemple d'une collaboration interdisciplinaire, allant de l'ingénierie des matériaux, à l'électronique, en passant par les neurosciences, la médecine, la programmation d'algorithmes…

Un test prometteur sur l'animal : Implanté chez des rats paralysés, le prototype e-Dura n'a entraîné aucune lésion ni rejet, a fait preuve de sa biocompatibilité, mais aussi de son efficacité. Les rongeurs ont pu remarcher après quelques semaines d'entraînement.

e-Dura ouvre nouvelle option thérapeutique prometteuse pour des patients souffrant de troubles ou traumatismes neurologiques, notamment les personnes paralysées suite à une lésion médullaire, explique Stéphanie Lacour, co-auteur de l'étude. Au-delà, ce type d'implants de surface pourrait améliorer la prise en charge de nombreuses maladies neurologiques comme l'épilepsie, la maladie de Parkinson ou le traitement de la douleur.

Autres actualités sur le même thème