Vous recherchez une actualité
Actualités

PRÉMATURITÉ: Un gel vaginal à base de progestérone efficace pour la prévenir

Actualité publiée il y a 7 années 9 mois 1 semaine
American Journal of Obstetrics and Gynecology

L'application d’un gel vaginal à base de progestérone pour les femmes à risque élevé d'accouchement prématuré pourrait réduire significativement ce risque. Cette étude de l'Université du Kentucky publiée dans l’édition du 12 décembre de l'American Journal of Obstetrics and Gynecology, propose une stratégie thérapeutique en deux étapes qui démontre l’efficacité du gel pour réduire la prématurité.

Environ 12,9 millions de naissances dans le monde sont prématurées (accouchement avant 37 semaines d'aménorrhée soit huit mois de grossesse). Les Etats-Unis ont un taux élevé de naissances prématurées. En France, on estime aujourd'hui à 65.000 le nombre de naissances prématurées par an, soit 8,1% des naissances. Les naissances prématurées précoces, soit de moins de 32 semaines sont associées à un taux élevé de complications néonatales et de handicap neurologique à long terme. Les naissances prématurées tardives, soit entre 34 et 36 semaines représentent 70% de l'ensemble des naissances prématurées, et ont un faible taux de complications.


Les médecins ont procédé en 2 étapes: Les femmes enceintes participantes ont subi une mesure de la longueur du col par échographie transvaginale afin d'évaluer le risque d'accouchement prématuré, et les participantes à col court ont pu être traitées avec succès par la progestérone vaginale. Les auteurs rappellent qu'un col court - défini comme d'une longueur de 25 millimètres ou moins - est un facteur de risque majeur pour la naissance prématurée.

Efficace pour les naissances prématurées précoces et tardives : Le Dr. John O'Brien, auteur principal et chef de division de médecine maternelle et fœtale au Royaume-Uni, montre ici que l'application vaginale de gel à la progestérone réduit significativement le taux de naissances prématurées quasi-précoces soit moins de 33 semaines de gestation, mais est aussi efficace à moins de 28, 32 et 35 semaines de grossesse. Le gel à la progestérone vaginal réduit à la fois les naissances prématurées précoces et tardives.

Moins d'admissions en unités de soins intensifs : L'administration de progestérone vaginale aux femmes avec col court a également réduit le taux d'admissions en unité de soins intensifs néonatals mais aussi certaines complications telles que le syndrome de détresse respiratoire, la nécessité d'une ventilation mécanique…

«Pendant trop longtemps, trop peu de progrès ont été réalisés dans la prévention des naissances prématurées», conclut M. O'Brien.

Source: University of Kentucky « New Study Shows Promise for Preventing Preterm Births” et American Journal of Obstetrics and Gynecology PII: S0002-9378(11)02358-1 doi:10.1016/j.ajog.2011.12.003 « Vaginal Progesterone In Women With An Asymptomatic Sonographic Short Cervix In The Midtrimester Decreases Preterm Delivery And Neonatal Morbidity: A Systematic Review And Meta-Analysis Of Individual Patient Data
Accéder aux dernières actualités sur la Prématurité

Lire aussi : PRÉMATURITÉ: Les plus petits prématurés du monde se portent bien!

Autres actualités sur le même thème