Vous recherchez une actualité
Actualités

Recherches sur le virus H5N1: L'OMS reprend la coordination technique

Actualité publiée il y a 6 années 10 mois 6 jours
OMS

Cette consultation préliminaire sur les questions de recherche H5N1, prévue à Genève les 16 et 17 février prochain répond à la fois à l’appel de la communauté scientifique qui juge l’emprise américaine trop lourde sur le débat et à la volonté marquée de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) de reprendre la coordination mondiale sur la question des enjeux et du cadre des recherches sur le supervirus H5N1. Alors que la publication des deux études est toujours bloquée, que les scientifiques estiment néanmoins indispensable, pour une meilleure surveillance du risque d’épidémie de pouvoir se transmettre ces données, que l’OMS même est pour un partage des connaissances et…des virus, l’Agence de biosécurité américaine a alerté à nouveau sur le risque exceptionnellement élevé de publication sans conditions

Le 23 décembre, l'OMS avait communiqué sur son intention de reprendre le lead sur les discussions portant sur les recherches sur le virus de la grippe aviaire H5N1. Jusqu'ici débat de biosécurité, plutôt américain, et avant même d'être scientifique, le processus doit être coordonné par l'Organisation mondiale, avait revendiqué l'OMS, alors même que la communauté scientifique appelait, de son côté, à une coordination mondiale.


Cette réunion intervient alors que l'Agence de Biosécurité américaine, le National Science Advisory Board for Biosecurity (NSABB) vient d'appeler à une consultation mondiale sur la conduite et la publication des recherches sur la grippe aviaire, après avoir bloqué la publication des 2 études portant sur le développement du supervirus de la grippe aviaire H5N1 pour risque de biosécurité. Le NSABB a mis en garde à plusieurs reprises sur le risque exceptionnellement élevé de publication sans conditions des recherches sur la grippe aviaire.

Quelle diffusion possible pour ces premières études ? Cette première réunion technique des 16 - 17 février devra clarifier le cas de ces deux recherches, leur exploitation possible et les questions qu'elles posent. Des experts directement impliqués dans la réalisation des études sont donc conviés, tout comme les responsables impliqués dans la surveillance ou la diffusion potentielle des résultats. Objectif de cette première réunion, parvenir à un consensus sur la marche à suivre et prendre des mesures concrètes pour résoudre les questions les plus urgentes, en particulier sur l'accès et la diffusion des résultats de ces 2 recherches.

D'autres réunions portant sur la recherche sur les virus pandémiques, en général, seront organisées ultérieurement, lOMS devant donc faciliter un processus pour régler les problèmes et le différent sous-jacent entre la communauté scientifique et la « biosécurité » dans l'esprit d'un Plan de préparation toujours plus optimisé aux futures possibles pandémies.

Autres actualités sur le même thème

Pages