Vous recherchez une actualité
Actualités

SÉCURITÉ routière: La distraction au volant fait 4 fois plus mal chez les jeunes conducteurs

Actualité publiée il y a 5 années 6 mois 2 semaines
NEJM

La distraction au volant, liée à l'exécution de tâches secondaires comme l'utilisation du téléphone portable, l’envoi de sms, manger ou boire au volant… est une cause majeure d’accident de voiture. Cette étude de la Virginia Tech précise le niveau de risque chez les adolescents ou conducteurs novices mais aussi chez les adultes conducteurs plus expérimentés. Les résultats de cette étude menée sur plus de 150 conducteurs montrent, dans l’édition du 2 janvier du New England Journal of Medicine, que si les jeunes conducteurs de 15 ans à 20 ans représentent 6,4% des automobilistes, ils comptent pour plus de 11% des décès et 14% des accidents ayant entraîné des blessures.

Ce sont 2 études portant sur la relation entre la réalisation de tâches secondaires au volant, dont l'utilisation du téléphone portable et le risque d'accidents et collisions, qui viennent d'être menées par ces chercheurs de Virginie à l'aide d'accéléromètres, de caméras, de systèmes de géolocalisation, et d'autres capteurs installés dans les véhicules de 42 conducteurs novices, âgés de 16 à 17 ans (Etats-Unis) et de 109 adultes conducteurs plus expérimentés, ayant déjà une vingtaine d'années de recul. Les participants des deux études ont conduit des véhicules équipés des mêmes systèmes dont un minimum de 4 caméras et une série de capteurs vidéo en continu. Une tâche secondaire était considérée comme un facteur contribuant à une collision si elle avait lieu dans les 5 secondes précédant ou moins d'une seconde après l'accident.


L'analyse révèle que, par rapport aux conducteurs expérimentés, les conducteurs débutants s'engagent dans des tâches secondaires moins fréquemment au cours des 6 premiers mois de conduite, aussi fréquemment à 7 mois, et plus fréquemment que les « confirmés » après seulement 16 mois de conduite.

Des pratiques qui augmentent considérablement le risque d'accident : Car les jeunes conducteurs tombent plus facilement dans la distraction, source majeure d'accidents, constate l'étude : Car dès que la conduite « multitâche » est adoptée, à fréquence plus élevée, les accidents sont également plus fréquents. Il s'agit essentiellement de la numérotation sur les téléphones cellulaires, de manger au volant, de se lancer dans une grande conversation avec ses passagers. Exemple, numéroter sur un clavier est source de 4 fois plus d'accidents chez les jeunes conducteurs que chez les conducteurs expérimentés (Voir tableau à gauche).

« Toute tâche secondaire qui requiert l'attention visuelle du conducteur, en dehors de la route fait augmenter le risque d'accident », conclut Sheila G. Klauer, auteur principal de l'étude. « Un conducteur distrait est incapable de reconnaître et de répondre aux dangers de la route, tels que le ralentissement brusque du véhicule de tête ou l'arrivée soudaine d'un autre véhicule, d'un piéton, ou d'un objet sur ​​la chaussée ».

Source: NEJM January 2, 2014 DOI: 10.1056/NEJMsa1204142 Distracted Driving and Risk of Road Crashes among Novice and Experienced Drivers

Lire aussi:

SÉCURITÉ ROUTIÈRE: La somnolence, en tête des facteurs d'accidents mortels

SÉCURITÉ routière: La conduite « en état de cannabis » double le risque d'accident mortel -

Autres actualités sur le même thème