Vous recherchez une actualité
Actualités

SUICIDE et CHÔMAGE, une association démontrée en France

Actualité publiée il y a 4 années 3 mois 3 semaines
InVS -BEH

Cette étude sur l’évolution des taux de suicide et de chômage en France métropolitaine entre 2000 et 2010, confirme des tendances déjà bien documentées en Europe et aux Etats-Unis. Avec la crise, le suicide, devient une préoccupation croissante de santé publique. Pour tous les pays, sont publiées des données alarmantes. Aux Etats-Unis, par exemple, le nombre de décès par suicide a dépassé le nombre de décès liés aux accidents automobiles. En France aussi, la crise et le chômage font augmenter les taux de suicide chez les adultes d'âge moyen de manière spectaculaire, des taux qui alertent aujourd’hui sur la nécessité de nouvelles stratégies de prévention ciblées sur les jeunes adultes en âge de travailler.

Les chercheurs de l'Inserm, du CépiDc (Centre d'épidémiologie sur les causes médicales de décès) et de l'AP-HP ont cherché ici à estimer d'estimer l'association par sexe et âge entre les taux de suicide et de chômage en France métropolitaine entre 2000 et 2010.


L'analyse est claire : l'augmentation du taux de chômage qui a accompagné la crise économique de 2008 est bien associée en France à une augmentation du taux de suicide :

· Parallèlement, après une baisse entre 2000 et 2001, le taux de chômage a ainsi progressé jusqu'en 2004 pour atteindre un plateau à 9,3%. Il a diminué ensuite jusqu'à un taux de 7,8% en 2008, et augmenté rapidement pour atteindre 9,5% en 2009 et 9,7% en 2010.

· Pour une augmentation de 10% du taux de chômage, le taux de suicide tous sexes confondus a augmenté significativement de 1,5%.

· L'association reste significative uniquement chez les hommes (+ 1,8%) et plus particulièrement chez les hommes de 25-49 ans (+ 2,6%).

· Au global, Le taux standardisé de mortalité par suicide

· chez les hommes suit une évolution globalement à la baisse en France entre 2000 et 2007 (de 26,3 à 22,8 décès par suicide/ 100.000 habitants puis commence à augmenter à 23,2 en 2008, puis 23,5 en 2009, avant de revenir à 22,8 en 2010.

· chez les femmes, il oscille entre 8,2 et 8,6 entre 2000 et 2005 avant de baisser pour atteindre un plateau à 7,5 entre 2007 et 2010.

C'est donc la confirmation, pour la France, avec la crise, d'une « nouvelle » association entre taux de suicide et de chômage concentrée chez les hommes en âge de travailler. Des démarches de prévention du suicide à destination de ces hommes jeunes doivent donc être initiées.


Interstitiel mediset

Autres actualités sur le même thème

Pages